La prise de parole en public s’accompagne bien souvent de son lot de stress. Entre le cœur qui s’emballe, la transpiration à grosses gouttes et la voix qui tremble, l’intervention peuvent facilement virer au cauchemar. Pour ne pas perdre pied, voici quelques conseils qui devraient aider à garder son calme et à vaincre sa peur de parler en public.

Respirer calmement

 

On sait que la respiration tout comme le rythme cardiaque s’emballent lorsqu’on est soumis à un certain niveau de stress. Aussi, pour éviter de perdre la face devant l’assemblée le jour J, on choisit de se préparer en enchaînant les exercices de respiration abdominale. Pour ce faire, il convient de respirer lentement par le nez en gonflant le ventre puis d’expirer par la bouche en relâchant le ventre. Cette technique est extrêmement efficace pour relâcher les tensions du corps et pour éliminer tout le stress accumulé. À répéter tous les jours et surtout avant la présentation pour profiter de ses bienfaits. Plus la respiration abdominale est réalisée au quotidien, plus elle deviendra un réflexe que l’on pourra facilement adopter avant de se lancer à l’oral.

Toujours positiver

 

La plupart des gens ont tendance à anticiper les choses jusqu’à venir à douter de leurs performances et c’est ce qui favorise le stress. Lorsqu’on se convainc que l’on ne sera pas à la hauteur alors, c’est ce qui va se passer, car le mental est déjà conditionné à cet effet. Pour éviter d’avoir ce genre de pensée une fois devant l’auditoire, il faut puiser en soi la confiance et booster au mieux son estime de soi en répétant comme un mantra son discours. Dédramatiser la situation en se disant que ce n’est qu’un mauvais cap à passer aide également à tenir le cap et à éviter de stresser avant l’heure. Avoir le trac avant une prise de parole en public est tout à fait normal, reste à savoir le maîtriser. En choisissant de garder l’esprit positif, on gagne en assurance et en confiance en soi.

Bien parler pour se faire entendre

 

Lorsqu’on parle en public, le stress vient souvent casser la voix qui devient tremblante et inaudible.  Certes, la prise de parole est une épreuve qu’on a vite envie de passer, mais quitte à commencer, il vaut mieux le faire bien. Pour éviter les balbutiements, on choisit de bien articuler ses mots et de s’exprimer avec la voix haute et reposée. S’efforcer de parler à un rythme lent va aider à canaliser la peur et à retrouver un semblant de calme. L’exercice de respiration abdominale est tout particulièrement conseillé à cette étape pour réduire l’état d’anxiété. Enfin, il ne faut pas hésiter à amplifier sa voix pour se faire entendre. En parlant bas, déjà l’auditoire ne va rien entendre. Ensuite, plus on parle bas, plus la voix va se perdre et le stress aura le dessus.
 

Commentez via Facebook