[Actu] Pourquoi le droit à la déconnexion va-t-il générer plus de stress ?

0
117

Le droit à la déconnexion a été appliqué le 1er janvier 2017. Censé améliorer le quotidien des salariés des PME, ce nouveau droit vient lutter contre l’hyperconnexion notée au sein des entreprises françaises, mais l’on craint tout de même un retour de revers. Pourquoi le droit à la déconnexion risque-t-il de générer plus de stress ?

Hyperconnexion et stress

 

Même s’ils sont indispensables pour bien de raisons, il reste que les nouvelles technologies sont aussi source de stress et de fatigue pour les salariés. C’est d’ailleurs pour réduire l’hyperconnexion généralisée des salariés des entreprises françaises que le dispositif de droit à la déconnexion a été crée. Dédié aux entreprises de plus de 50 salariés, ce nouveau dispositif figure dans la loi Travail et a été appliqué au début d’année.

Le nouveau dispositif permet aux entreprises de mettre en place des outils de régulation de la connexion Internet et autres outils de communication numériques, cela afin d’améliorer la qualité de vie des employés. Les nouvelles mesures incluses dans le texte de loi devraient en effet, rajuster l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle et familiale, ce qui promet un réel épanouissement pour les salariés. En effet, entre l’utilisation excessive du Smartphone, de la tablette et de l’ordinateur, et ce, de jour comme de nuit, le salarié est vite saturé.

Quels changements avec le droit à la déconnexion?

 

D’après les résultats de l’étude menée par le  cabinet Éléas, 37% des salariés utilisent leurs outils numériques en dehors du travail. 62% des sondés voient la mise en application de ce nouveau texte de loi comme une solution d’encadrement efficace. Cependant, l’on est tenté de penser que le droit à la déconnexion peut générer plus de mal que de bien. Annoncé comme la solution à la dépendance au numérique, il n’est pas impossible que le texte de loi crée de nouvelles difficultés chez les salariés.

Le dispositif avance que c’est la dépendance aux outils numériques qui est la cause du stress au bureau, du burn-out et de l’anxiété chez le salarié. Il est cependant intéressant de rappeler que ce n’est pas l’unique responsable et que les managers ont également leurs torts dans l’histoire. La mise en place d’outils de régulation de ce genre risque notamment de donner des signes négatifs aux collaborateurs qui ne verront pas d’un très bon œil une telle incursion dans leurs habitudes.

Davantage de stress pour les salariés

 

Si le dispositif est attendu comme une solution de choix à l’hyperconnexion, il risque de générer plus de stress et de pression que de soulagement. Le fait est qu’en plus des certains « trackers » qui sont installés sur les ordinateurs des salariés, ils devront s’en tenir à des heures de connexion fixes. On en revient à la logique de productivité qui est voulue à outrance par certains managers et qui au final, apporte bien plus de stress et de burn-out que de résultats positifs.

&unbsp;

Commentez via Facebook