[Étude] Cannabis et stress : qu’en pense la science ?

0
39

De récentes études tendent à prouver que les effets du cannabis influent sur le comportement. Des chercheurs de l’Université de Vanderbilt ont notamment avancé la thèse selon laquelle les composants du cannabis aideraient à atténuer le stress, mais pas de manière positive.

Les effets du cannabis sur le cerveau

 

Les chercheurs de l’université de Vanderbilt ont récemment mené une étude qui a permis de démontrer que le cannabis a des propriétés permettant de réguler le niveau de stress et d’anxiété dans le corps. Les chercheurs ont réalisé leurs essais sur des souris, notamment dans le noyau central de leur amygdale, ce qui a permis de noter que certains composants contenus dans le cannabis avaient des propriétés apaisantes. Plus concrètement, les fameux récepteurs cannabinoïdes contenus dans le cannabis agiraient sur le stress en régulant l’état émotionnel du fumeur.

Selon le Dr Sachin Patel, professeur de psychiatrie et de physiologie et biophysique moléculaire, cela tend à expliquer pourquoi les consommateurs de cannabis déclarent ressentir un certain sentiment d’apaisement après avoir fumé. L’équipe du Dr Patel a également réussi à démontrer que les cellules nerveuses du cerveau produisent leurs propres endocannabinoïdes dont les effets sont proches de ceux du THC.

L’effet de l’endocannabinoïde naturel

 

Ces découvertes se révèlent importantes dans la mesure où elles permettent de comprendre comment le cannabis agit sur le comportement de ses adeptes. L’on déplore toutefois que la légalisation de ce produit se répande de plus en plus alors que ses effets sont dévastateurs, surtout pour les jeunes dont le cerveau est encore en développement.

Les recherches menées à l’université de Vanderbilt ont également permis de noter que le système endocannabinoïde contenu dans le cerveau vient réguler naturellement le stress et l’anxiété en limitant les réactions aux signaux incitateurs que produit le neurotransmetteur glutamate. Lorsqu’on est toutefois soumis à un grand stress, la production d’endocannabinoïdes est limitée et les récepteurs deviennent moins réactifs. Ainsi, dans leur « effet tampon », l’anxiété atteinte son paroxysme. Pour leur part, les cannabinoïdes du cannabis viennent réduire le stress, mais seulement en surface. Une consommation excessive de cannabis vient en effet limiter la régulation des récepteurs et vient paradoxalement alimenter le stress.

Un cercle vicieux pour le consommateur

 

Les résultats de l’étude viennent ainsi confirmer le fait que la consommation de cannabis apporte une sensation d’apaisement, mais cet effet se dissipe rapidement, laissant place à un stress plus aigu. C’est ce qui crée l’addiction puisque le fumeur va sans cesse rechercher cet état de calme.

Les chercheurs ont notamment utilisé des anticorps afin de marquer les récepteurs cannabinoïdes, ceci afin de plus facilement les reconnaître lors des tests. En connaissant ainsi leur fonction, il leur sera plus facile de comprendre le processus de production des  cannabinoïdes. Ils peuvent également mieux comprendre comment le système est affecté par le stress et quels sont les effets du cannabis sur la partie du cerveau qui gère le stress et l’anxiété.
 

Commentez via Facebook