Étude : La tablette pour mieux relaxer les enfants ?

0
230

Dans la médecine, l’anesthésie reste le fer de lance qui favorise une intervention chirurgicale sans douleur. Le professeur Dominique Chassard de Lyon a trouvé une méthode douce et ludique qui permet d’améliorer les effets de l’anesthésie chez l’enfant : jouer avec une tablette.

Le stress chez l’enfant complique une intervention chirurgicale

Que l’anesthésie soit d’ordre général ou local, il est essentiel que le corps soit détendu pour permettre à la solution antidouleur d’imprégner facilement et intégralement la zone du corps concernée. Chez les adultes en proie à la tension et à l’angoisse, les médecins préconisent souvent la sédation préopératoire, c’est-à-dire l’ingestion d’anxiolytiques avant l’injection de l’anesthésie pour favoriser la détente du patient. Dans certains cas, la communication thérapeutique avec le patient adulte suffit pour calmer son angoisse et optimiser la pertinence de l’anesthésie.
Cependant, les processus d’apaisement chez l’enfant sont tout autres. Dans la vie quotidienne, il est déjà assez compliqué de canaliser la nervosité, l’hyperactivité ainsi que la faculté de concentration d’un enfant. L’amener à se détendre loin de sa zone de confort, devant des instruments piquants et inconnus revient donc de la prouesse et une méthode douce de relaxation habituelle n’aura aucun effet sur le jeune patient. De plus, la prise de médicaments antidépresseurs à un jeune âge est fortement déconseillée pour favoriser le bien-être futur de l’enfant. C’est dans cette optique de développement que notre docteur ici présent a décidé de mener une recherche sur les caractéristiques apaisantes des jeux dans les tablettes.

La tablette, une alternative naturelle face au stress chez l’enfant

L’étude a été basée sur 112 jeunes patients âgés entre 4 et 10 ans. Avant l’injection de l’anesthésie, 58 de ces enfants ont essayé pendant environ 20 minutes les diverses applications et jeux adaptés à leur tranche d’âge proposés dans la tablette, tandis que les médecins ont injecté des antidépresseurs concentrés en midazolam chez le reste du groupe. Les résultats chez les patients qui se sont divertis avec les tablettes sont étonnants puisque, déjà adapté à l’usage de la tablette, l’intégralité des enfants s’est rapidement apaisée et a bénéficié d’une anesthésie réalisée dans les meilleures conditions par rapport aux enfants ayant effectué des traitements médicamenteux anti-stress.
Le professeur Dominique Chassard a exposé sa découverte au Congrès mondial d’anesthésiologie. Nous avons ainsi de grandes possibilités de pouvoir aider aisément nos enfants à être moins enclin au stress et à l’anxiété avant une intervention chirurgicale en investissant dans une tablette. Pour favoriser la détente et la relaxation de votre enfant, inutile de lui confier votre tablette dernier cri Samsung, Apple ou autre, car il existe actuellement sur le marché plusieurs consoles éducatives dédiées aux enfants : les LeapPad, vtech storio, etc.

Commentez via Facebook