Grossesse et stress : pourquoi et comment arrêter de fumer?

0
89
Stress at the pregnant woman at home

La grossesse, le stress et la cigarette ne font pas bon ménage. En effet, les femmes enceintes sont déjà soumises à de nombreuses pressions, ce qui crée un stress permanent. La cigarette, en plus d’être nocive pour le bébé, vient alimenter ce stress, en le rendant chronique.

Pourquoi arrêter de fumer quand on est enceinte ?

 

Les femmes qui fument plus de quatre à cinq cigarettes par jour peuvent être classées dans la catégorie des dépendants à la nicotine. La dépendance est extrêmement forte et en période de grossesse, le stress est multiplié par mille, ce qui pousse les futures mamans fumeuses à en griller plus que d’habitude. Cependant, l’addiction à la nicotine entraîne toutes sortes de complications, la raison est à associer aux propriétés carcinogènes et toxiques contenues dans le tabac (monoxyde de carbone, nicotine, etc.). En pénétrant dans l’organisme de la mère, ces produits provoquent un déficit en oxygène chronique, altérant ainsi la respiration de l’enfant.

Dans la plupart des cas notés, le poids à la naissance des bébés dont la mère fume est inférieur à celui des autres enfants. On note également un trouble des comportements (pleurs, irritabilité, etc.) et des problèmes respiratoires. À cela s’ajoutent les risques de faire une grossesse extra-utérine et de fausses couches spontanées.

Comment arrêter de fumer pendant la grossesse ?

 

La thérapie par l’hypnose ou l’acupuncture reste la solution la plus efficace pour une future maman fumeuse d’arrêter la cigarette. L’hypnose base son efficacité sur la suggestion. L’hypnothérapeute commence incite le fumeur à changer de comportement et à arrêter la cigarette à travers des séances en individuel.

En ce qui concerne l’acupuncture, un traitement de trois heures échelonné sur trois semaines suffit généralement à aider la future maman à décrocher. Les aiguilles viennent apaiser les maux liés au sevrage du tabac comme l’irritabilité, l’anxiété, le stress, l’étourdissement et les troubles du sommeil. À l’issue des trois séances, le goût du tabac ne devrait  plus être aussi plaisant pour le palais du patient et le processus de désintoxication devrait être un vif succès. À noter que ces techniques sont sans danger aussi bien pour la mère que le foetus, car ils  ne nécessitent la prise d’aucun médicament.

Suivre une thérapie de remplacement à la nicotine (TRN)

 

Si l’acupuncture et l’hypnose ne donnent pas de résultats satisfaisants alors, il reste possible d’opter pour la thérapie de remplacement à la nicotine. Elle prévient  le manque de nicotine, mais comme c’est aussi un produit additif, il n’est pas rare que l’ex-fumeur en devienne également accro. Aussi, pour éviter de retomber dans ce cercle vicieux de la nicotine, il faudra bien choisir ses produits et demander conseil auprès d’un pharmacien qui saura aiguiller sur les meilleurs produits de substitution nicotinique à retenir.
 

Commentez via Facebook