[Actu] Investiture de Trump : stress et colère au rendez-vous !

0
179

L’investiture de Donald Trump se tient aujourd’hui, vendredi 20 janvier, et pour la première fois dans l’histoire des élections présidentielles US, l’élu monte au pouvoir avec un niveau d’impopularité élevé.  Entre stress, colère, désappointement et tristesse, ce qui est sûr c’est que les Américains n’ont pas encore bien digéré la nouvelle.

L’investiture de Trump

 

Pour plus de 40% des Américains, le nouveau président doit encore faire ses preuves tandis que pour les 60% restants, l’espoir que le 45e président réussira à booster l’économie du pays vient un peu atténuer le stress ressenti. Le successeur de Barack Obama devra encore faire ses preuves s’il souhaite gagner la confiance des Américains. Selon les résultats du sondage mené par ABC/Washington Post, Donald Trump est deux fois moins populaire que Barack Obama et les autres présidents qui se sont succédé (Ronald Reagan, Bill Clinton, etc.).

Même avec ses 40 % d’opinions favorables, il semble que le nouveau président ait encore du mal à apposer sa notoriété et à la veille de son investiture à Washington, la publication de ces chiffres tombe comme un cheveu dans la soupe. Très présent sur les réseaux sociaux, Donald Trump a exprimé sa frustration sur Twitter en énonçant que ces sondages sont faux et ce n’est que pour faire le buzz. Ce qui est vrai par contre, c’est que les Américains ressentent une réelle angoisse à l’idée qu’il va occuper la Maison-Blanche dans les quatre ans à venir.

 Le stress est à son paroxysme

 

Les Américains sont nombreux à être stressés par cette investiture. Déjà pendant la campagne électorale, la pression était à son summum alors quand on sait que l’investiture sera pour demain, il faudra compter avec un niveau d’angoisse plus élevé. Des milliers de personnes seront attendues sur l’immense parc du National Mall demain pour assister au serment du nouveau président des États-Unis et parmi eux, des manifestants qui luttent pour la destitution de Trump. Les autres préfèrent voir la retransmission à la télé, cela évitera d’attendre toute la matinée debout.

Le stress arrive de toute part, aussi bien pour les personnes qui soutiennent le candidat que pour ceux qui renient son accès au pouvoir. D’ailleurs, une quarantaine de parlementaires démocrates ont choisi de ne pas assister à la cérémonie et ont préféré honorer de leur présence lors de l’hommage à John Lewis, élu noir de Géorgie de 76 ans et héros de la lutte pour les droits civiques.

Le stress de l’après

 

L’anxiété, l’angoisse et le stress ressenti par les milliers d’Américains se remarquent surtout auprès des immigrés et des personnes issues de minorités religieuses. Ils ont peur pour eux, peur pour leur avenir, car avec un leader politique comme Donald Trump, tout est à craindre. Bill Doherty, psychologue dans le Minnesota a d’ailleurs publié un manifeste des « citoyens thérapeutes contre le Trumpisme » dans lequel il dénonce le culte de l’homme fort et l’idéologie véhiculée par Trump qui menace le bien-être mental des Américains.

Un nouveau chapitre commence demain pour les Américains. Espérons que le stress et l’angoisse feront bientôt place à des émotions un peu plus positives.

 

Commentez via Facebook