Il n’est pas rare que l’on se sente stressé à la veille d’une compétition ou lors des entraînements. En effet, pour que la performance du sportif soit optimale, il faut qu’il ait la capacité de gérer son stress, de booster sa confiance en lui et d’affiner sa technique.

Les bénéfices d’une bonne préparation mentale

 

Le stress se rattache à la peur de perdre, mais aussi à celle de gagner. Gérer le stress, c’est aussi gérer la pression et  cela inclut le fait de savoir distinguer le bon stress du mauvais. Si le bon stress pousse à la performance, le mauvais stress paralyse. Le mauvais stress est dû à une sécrétion d’adrénaline assez importante, ce qui entraîne bien souvent des troubles digestifs, des tremblements, de la sudation ainsi qu’une tachycardie. A cela s’ajoute une fréquente envie d’uriner, des spasmes abdominaux et une hypoglycémie réactionnelle.

Le bon stress pour sa part, est dû à une sécrétion d’adrénaline par les glandes médullosurrénales. Contrairement au mauvais stress, cette réaction génère une baisse du taux d’insuline dans le corps, ce qui favorise la glycogénolyse  et améliorer la prise musculaire. C’est pour s’assurer de ne pas succomber au mauvais stress qu’il est important de faire une préparation mentale avant l’effort. Le but étant d’associer l’échauffement physique à une bonne condition mentale afin d’optimiser les performances.

Les techniques anti-stress à retenir

 

Il est tout à fait possible de personnaliser la préparation mentale, en fonction des objectifs de chacun, du sport pratiqué et du niveau de stress dont on souhaite se défaire. La relaxation simple reste la technique la plus efficace et la plus simple tandis que la sophrologie promet d’autres bienfaits. Les techniques de visualisation aident également le sportif à recentrer sa concentration et à faire le vide autour de lui afin d’optimiser ses performances.

La préparation mentale doit se faire avant l’entraînement, mais aussi après l’effort pour booster la récupération. Réalisée avant la compétition, la préparation mentale aide dans la maîtrise des émotions et promet de meilleurs résultats. Après la compétition, une séance de massage va notamment aider à baisser la pression. Pour ceux qui recherchent des solutions plus appuyées, il reste l’hypnose et le célèbre « Training autogène de Schultz » qui est une technique permettant au sportif de réduire son stress par le biais de quelques techniques de respiration.

Dans tous les cas, le sportif doit se relaxer afin de dénouer les tensions, de réduire la pression et d’éviter de tomber dans un état de stress avant la compétition. Il convient cependant de rappeler que la préparation mentale peut ne pas fonctionner chez les personnes introverties ou qui manquent de confiance en eux. Cela peut induire un état inverse et entraîner plus de tension, ce qui va créer plus de stress qu’autre chose.
 

Commentez via Facebook