28 C
France
samedi, avril 13, 2024

s'abonner

Carburants : la CLCV accuse les distributeurs de « rattraper les pertes » de l’an dernier en pratiquant des « marges explosives »

L’association de consommateurs demande que les marges diminuent « d’au moins 10 centimes » et menace de « saisir les autorités compétentes ».

L’association de consommateurs CLCV (Consommation Logement Cadre de vie) dénonce mercredi 10 mai dans une étude les « marges explosives » des distributeurs sur le sans plomb 95 et le gasoil. « Depuis le début de l’année 2023, la marge brute de  »transport distribution’ se situe à un record historique dépassant les 25 centimes au litre », explique la CLCV après s’être penchée sur les données de l’Union française des industries pétrolières (UFIP). L’association de consommateurs demande donc que les marges diminuent « d’au moins 10 centimes » et menace de « saisir les autorités compétentes ».

Selon la CLCV, « les distributeurs prennent des marges très élevées depuis quatre mois » pour « rattraper les pertes » du second semestre 2022, lorsqu’ils n’avaient pas répercuté la hausse des cours due à la guerre en Ukraine, allant même jusqu’à consentir à des marges négatives. L’association de consommateurs veut bien admettre un certain rattrapage, mais pas dans ces proportions alors qu’entre 2018 et 2021, « la marge se situait en général autour de 15 centimes le litre ».

Les prix plus élevés en France qu’ailleurs en Europe

Consommation. Les prix des carburants baissent encore, mais...
L’association de consommateurs menace de « saisir les autorités compétentes si les marges brutes ne reviennent pas à la normale d’ici le début de l’été. » Elle souligne par ailleurs que les prix à la pompe sont plus élevés en France qu’ailleurs en Europe. En Italie, le gasoil peut descendre jusqu’à 1,60 euro le litre, l’essence est autour de 1,70 euro. En Espagne, c’est à 1,40 et 1,50 euro. En Allemagne, autour d’1,80 euro.

Néanmoins, les distributeurs interrogés par franceinfo assurent que ce sont les industriels du pétrole qui pratiquent les prix élevés, pas les stations d’Intermarché, de Leclerc ou encore de Système U. Selon un responsable de la grande distribution, le secteur n’a même aucun intérêt à faire de marge sur les carburants, car il s’agit d’un produit d’appel pour attirer les clients vers le supermarché. Il réfute même auprès de franceinfo toute idée d’entente et affirme qu’au contraire, la concurrence est féroce sur le terrain.

 

Source: www.francetvinfo.fr

Related Articles

Stay Connected

96,645FansJ'aime
0SuiveursSuivre
- Advertisement -

Latest Articles