Charles Aznavour, le roman d’une vie

0
62
Résumé

Charles Aznavour s’est imposé comme un auteur interprète reconnu de la chanson en France comme à l’étranger. Qu’est-ce qui le pousse donc à écrire et réécrire de manière obsessionnelle le roman de sa vie ?

Peu de chanteurs ont publié autant de livres que Charles Aznavour. Autobiographies, livres d’introspection, nouvelles, photos commentées… il n’a eu de cesse de raconter sa vie, son parcours. Cette écriture constamment braquée sur soi fut complétée des centaines d’interviews et par un film documentaire construit autour d’images qu’il avait filmé et de sa parole. Obnubilé par le fait de relater son existence, il remanie et peaufine au fil des pages et des années ce qu’il livre de lui au public. L’artiste semble soucieux de laisser une trace et de la trace qu’il va laisser. Sa vie est magnifique, le mythe Aznavour, minutieusement ciselé et fabriqué, l’est encore davantage, à tel point que cela devient du grand art.

Rien, de ses origines à ses parents, de sa jeunesse à la période de l’Occupation, de ses premiers pas artistiques à ses années à côté d’Edith Piaf, de sa vie sentimentale à ses exploits physiques, de sa conquête du public à sa reconnaissance et à son statut, n’est laissé au hasard dans le roman d’Aznavour. Il conserve quelques secrets, entretient certaines zones d’ombre, efface quelques traces. Une telle ténacité dans cette démarche longue près de 40 ans, impressionne, même si elle est parfois maladroite. La vedette ne souhaite pas laisser le soin aux autres de la raconter. Après avoir longtemps enduré mépris et humiliations, ayant atteint tardivement le succès, sans doute Aznavour avait-il une certaine revanche à prendre.

L’histoire de la fabrication d’un mythe s’avère aussi passionnante que la vie du chanteur et révèle une vulnérabilité toute humaine