Corruption : en Inde, destruction des deux tours de « la honte » à l’extérieur de New Delhi

0
253
Nostress Media Ltd

Deux tours d’appartements de grande hauteur en Inde ont été rasées au sol lors d’une démolition contrôlée dimanche après que le plus haut tribunal du pays les a déclarées illégales pour avoir enfreint les normes de construction, ont déclaré des responsables. Ils sont devenus les plus hautes structures de l’Inde à être rasées.

Cloud of dust rises as twin high-rise apartment towers are razed to ground in Noida, outskirts of New Delhi, India, Sunday, Aug. 28, 2022. The demolition was done after the country's top court declared them illegal for violating building norms. The 32-story and 29-story towers, constructed by a private builder were yet to be occupied and became India's tallest structures to be razed to the ground. (AP Photo/Altaf Qadri)

Nostress Media Ltd

Cloud of dust rises as twin high-rise apartment towers are razed to ground in Noida, outskirts of New Delhi, India, Sunday, Aug. 28, 2022. The demolition was done after the country's top court declared them illegal for violating building norms. The 32-story and 29-story towers, constructed by a private builder were yet to be occupied and became India's tallest structures to be razed to the ground. (AP Photo/Altaf Qadri)

Cloud of dust rises as twin high-rise apartment towers are razed to ground in Noida, outskirts of New Delhi, India, Sunday, Aug. 28, 2022. The demolition was done after the country's top court declared them illegal for violating building norms. The 32-story and 29-story towers, constructed by a private builder were yet to be occupied and became India's tallest structures to be razed to the ground. (AP Photo/Altaf Qadri)

A street is blocked with vehicles as people gather to witness a controlled demolition of twin high-rise apartment towers in Noida, outskirts of New Delhi, India, Sunday, Aug. 28, 2022. The demolition was done after the country's top court declared them illegal for violating building norms. The 32-story and 29-story towers, constructed by a private builder were yet to be occupied and became India's tallest structures to be razed to the ground. (AP Photo/Altaf Qadri)

Nearby residential buildings are engulfed by dust as twin high-rise apartment towers are razed to ground in Noida, outskirts of New Delhi, India, Sunday, Aug. 28, 2022. The demolition was done after the country's top court declared them illegal for violating building norms. The 32-story and 29-story towers, constructed by a private builder were yet to be occupied and became India's tallest structures to be razed to the ground. (AP Photo/Altaf Qadri)

Cloud of dust rises as twin high-rise apartment towers are leveled to the ground in a controlled demolition in Noida, outskirts of New Delhi, India, Sunday, Aug. 28, 2022. The demolition was done after the country's top court declared them illegal for violating building norms. The 32-story and 29-story towers, constructed by a private builder were yet to be occupied and became India's tallest structures to be razed to the ground. (AP Photo/Altaf Qadri)

Plus de 1 500 familles ont quitté leurs appartements dans la région plus de sept heures avant que les tours hautes de près de 100 mètres (328 pieds) ne s’effondrent sous l’impact de l’implosion. Les tours de 32 et 29 étages, qui étaient en cours de construction par un constructeur privé dans la ville de Noida, à la périphérie de New Delhi, n’étaient pas encore occupées.

« En gros, tout va bien », a déclaré Ritu Maheshwari, un administrateur du gouvernement, après la démolition. « Ça s’est passé comme prévu. »

La démolition a été achevée en quelques secondes, mais a suivi une bataille judiciaire de 12 ans entre les résidents de la région et le constructeur, Supertech Limited.

Le rasage des tours a eu lieu après que la Cour suprême a conclu que le constructeur, en collusion avec des représentants du gouvernement, avait violé les lois interdisant la construction à une certaine distance des bâtiments voisins.

La Cour suprême a déclaré que la construction des deux tours était également illégale car le constructeur n’avait pas reçu le consentement obligatoire des autres propriétaires d’appartements de la région.

Avant la démolition, les tours étaient entourées d’échafaudages, de clôtures, de barricades et de couvertures spéciales pour bloquer la poussière des quelque 88 000 tonnes de débris qui seraient générées, ont indiqué des responsables. L’élimination de tous les débris prendra trois mois.

Les résidents devraient retourner dans la région dimanche soir après que des experts auront examiné l’impact de la démolition. Certains appartements sont situés à seulement neuf mètres (29,5 pieds) du site de l’explosion et la distance de sécurité requise est de 20 mètres (65,6 pieds).

« Il entrerait dans le top cinq des démolitions au monde en termes de hauteur, de volume, d’acier et d’étanchéité de la structure », a déclaré Utkarsh Mehta, un partenaire d’Edifice Engineering, qui a détruit le bâtiment en collaboration avec Jet Demolition d’Afrique du Sud. au coût de 180 millions de roupies (2,25 millions de dollars).

Mehta a déclaré que 3 500 kilogrammes (7 716 livres) d’explosifs avaient été forés dans des milliers de trous dans les colonnes et les cisailles des tours. Les experts ont utilisé la méthode de démolition en cascade dans laquelle un étage s’effondre sur le suivant.

Joe Brikmann, directeur de Jet Demolition, a déclaré plus tôt qu’il était convaincu qu’aucun dommage ne serait causé aux bâtiments adjacents aux tours démolies.

« Les bâtiments de cette zone se trouvent dans une zone sismique élevée (zone IV) et construits pour subir des tremblements de terre beaucoup plus forts que les vibrations d’une implosion. Nous sommes convaincus que l’implosion des tours ne causera aucun dommage aux propriétés », a déclaré le journal The Times of India.

Le plus haut bâtiment démoli au monde avec des explosifs à ce jour mesurait 165 mètres de haut (541 pieds) et s’est produit à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis, le 27 novembre 2020, selon Guinness World Records.

Nostress Media Ltd