25 C
France
lundi, décembre 5, 2022

s'abonner

De violents affrontements éclatent entre étudiants et forces de sécurité à travers l’Iran, selon des groupes de défense des droits

 

Des affrontements violents ont éclaté dimanche entre les forces de sécurité et des étudiants manifestants sur les campus universitaires à travers l’Iran, selon des militants et des groupes de défense des droits de l’homme dans le pays.

Les étudiants ont continué à manifester en grand nombre dans certaines des principales universités du pays malgré un avertissement du chef des Gardiens de la révolution du pays, Hossein Salami, selon lequel samedi devait être le dernier jour de manifestation.

Dans une vidéo obtenue par CNN via le média activiste pro-réforme Iran Wire, deux officiers en uniforme peuvent être vus dans ce qui semble être une tentative d’arrestation d’un manifestant. La vidéo aurait été enregistrée au Sanandaj Technical College, dans le nord-ouest de l’Iran.

Dans la capitale Téhéran, des groupes d’activistes ont affirmé que des affrontements avaient éclaté entre des manifestants, des membres de la milice Basij et des policiers en civil à l’Université d’Azad, mais CNN ne peut pas vérifier de manière indépendante si les personnes impliquées dans les affrontements sont des forces de sécurité.

Des manifestations ont balayé la République islamique pendant des semaines après la mort de Mahsa Amini, 22 ans, décédée le 16 septembre après avoir été détenue par la « police des mœurs » et emmenée dans un « centre de rééducation », prétendument pour ne pas avoir respecté les le code vestimentaire conservateur du pays.

Dans une vidéo publiée par le groupe d’activistes 1500 tasvir, on peut voir une grande foule de manifestants, certains tenant des bâtons. Des gaz lacrymogènes semblent être lancés à travers la foule, mais on ne sait pas par qui ils sont lancés.

 

Dans une autre vidéo obtenue par CNN via le média militant pro-réforme IranWire, des étudiants d’une autre université de la capitale, l’Université de Téhéran, peuvent être vus marchant et scandant : « Ce n’est pas le moment de faire le deuil. C’est l’heure de la colère. »

L’agence de presse officielle IRNA a rapporté un « grand rassemblement » d’étudiants et de professeurs à l’Université de Téhéran « en réponse aux récents événements et à l’attaque terroriste contre le sanctuaire de » Shahcheragh « , qui a eu lieu mercredi dans la ville méridionale de Chiraz.

De plus, à Sanandaj, des coups de feu peuvent être entendus dans une vidéo publiée par le groupe de défense des droits kurdes Hengaw, qui aurait été enregistrée près de l’Université du Kurdistan.

Le groupe d’activistes 1500 Tasvir a également publié dimanche une vidéo montrant les forces de sécurité devant un autre établissement d’enseignement de la province, le Sanandaj Technical College for Girls.

Iran Human Right (IHRNGO), une ONG basée en Norvège, a condamné « l’empiétement des campus universitaires par des forces armées en civil et la violente répression des manifestations étudiantes pacifiques », dans un communiqué publié dimanche.

« Avec la poursuite des manifestations à l’échelle nationale, les forces armées en civil de la République islamique sont entrées dans les campus universitaires pour écraser et arrêter violemment les étudiants qui manifestaient », a déclaré l’IHRNGO.

Le directeur de l’IHRNGO et professeur à l’Université d’Oslo, Mahmoud Amiry-Moghaddam, a appelé « les universités et les institutions académiques du monde entier à soutenir les demandes des étudiants et à condamner la violation scandaleuse des campus universitaires par les forces de la République islamique ».

Samedi, le chef de l’élite des gardiens de la révolution iraniens, Hossein Salami, a spécifiquement appelé les jeunes iraniens à s’abstenir de manifester.

« Aujourd’hui est le dernier jour des émeutes. Ne revenez plus dans la rue. Que veux-tu de cette nation ? dit Salami.

Related Articles

Stay Connected

96,645FansJ'aime
0SuiveursSuivre
- Advertisement -

Latest Articles