23 C
France
vendredi, décembre 9, 2022

s'abonner

Décès d’enfants en Gambie liés à des sirops contre la toux fabriqués en Inde, selon l’OMS

La mort de dizaines de jeunes enfants en Gambie à la suite de lésions rénales aiguës pourrait être liée à des sirops contre la toux et le rhume contaminés fabriqués par un fabricant indien de médicaments, a déclaré mercredi l’Organisation mondiale de la santé.

Les résultats, annoncés par le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, font suite à des tests sur plusieurs sirops médicinaux soupçonnés d’avoir causé la mort de 66 enfants dans ce petit pays d’Afrique de l’Ouest.

Tedros a déclaré aux journalistes que l’agence des Nations Unies menait une enquête auprès des régulateurs indiens et de la société qui fabriquait les sirops, Maiden Pharmaceuticals Ltd, basée à New Delhi.

Maiden Pharma a refusé de commenter, tandis que les appels et les messages adressés au contrôleur général des médicaments de l’Inde sont restés sans réponse.

L’OMS a publié mercredi une alerte sur les produits médicaux demandant aux régulateurs de retirer les produits Maiden Pharma du marché.

Les produits ont peut-être été distribués ailleurs via des marchés informels, mais n’avaient jusqu’à présent été identifiés qu’en Gambie, a indiqué l’OMS dans son alerte.

L’alerte concerne quatre produits : Promethazine Oral Solution, Kofexmalin Baby Cough Syrup, Makoff Baby Cough Syrup et Magrip N Cold Syrup.

L’analyse en laboratoire a confirmé des quantités « inacceptables » de diéthylène glycol et d’éthylène glycol, qui peuvent être toxiques et entraîner des lésions rénales aiguës, a déclaré l’OMS.

Des médecins en Gambie ont tiré la sonnette d’alarme en juillet, après que des dizaines d’enfants ont commencé à tomber malades avec des problèmes rénaux. Les décès ont déconcerté les médecins avant qu’un schéma n’émerge : des dizaines de patients de moins de cinq ans tombaient malades trois à cinq jours après avoir pris un sirop de paracétamol vendu localement.

Le directeur des services de santé de la Gambie, Mustapha Bittaye, a déclaré que des problèmes similaires avaient été détectés dans d’autres sirops, mais que le ministère attendait la confirmation des résultats.

Il a déclaré que le nombre de décès avait diminué ces dernières semaines et que la vente de produits fabriqués par Maiden Pharmaceuticals avait été interdite. Cependant, jusqu’à récemment, certains des sirops étaient encore vendus dans des cliniques privées et dans des hôpitaux, a-t-il déclaré.

L’Agence gambienne de contrôle des médicaments a envoyé mardi une lettre aux professionnels de la santé leur ordonnant de cesser de vendre l’un des produits répertoriés par l’OMS.

Maiden Pharmaceuticals fabrique des médicaments dans ses installations en Inde, qu’elle vend ensuite sur le marché intérieur et les exporte vers des pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine, selon son site Internet.

Related Articles

Stay Connected

96,645FansJ'aime
0SuiveursSuivre
- Advertisement -

Latest Articles