28 C
France
mercredi, décembre 7, 2022

s'abonner

Des centaines de milliers de personnes sans électricité au Canada atlantique après que Fiona gronde vers le nord

La tempête nommée Fiona s’est abattue samedi sur la côte est du Canada avec des vents de force ouragan et des pluies torrentielles, entraînant des bâtiments dans l’océan, effondrant des maisons, renversant des arbres et coupant l’électricité à des centaines de milliers de personnes.

Fiona a d’abord fait des ravages dans les Caraïbes sous la forme d’un ouragan avant de remonter l’Atlantique et de toucher terre à nouveau sous la forme d’un cyclone post-tropical. La tempête a dévasté la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve avant de s’affaiblir et de se diriger vers la mer dimanche.
Maintenant, les responsables commencent à rendre compte des dommages causés à la région.
La Nouvelle-Écosse, où Fiona a touché terre pour la première fois aux petites heures du matin samedi, a été durement touchée par la tempête. Des vents puissants ont renversé des arbres et des lignes électriques, emporté des routes, jonché des quartiers de débris et, dans de nombreux cas, cassé des poteaux électriques entiers en deux, ont déclaré des responsables.

Les responsables accordent la priorité au rétablissement de l’électricité après que Fiona ait ravagé les lignes électriques et les réseaux de communication à travers la province, a déclaré dimanche matin le premier ministre Tim Houston.

« Dégager les routes, donner de l’espace aux équipages pour faire ce qui doit être fait, c’est la chose la plus importante en ce moment », a déclaré Houston. « Cela prendra du temps. »
Une personne à Terre-Neuve serait morte dans la tempête. Houston a déclaré qu’il n’y avait pas eu trop de rapports de blessures graves, bien qu’environ 200 personnes soient actuellement déplacées de leurs maisons.

« Les dégâts sont importants, mais en ce moment, la priorité est de redonner du courant aux gens, de les amener dans un abri sûr, d’obtenir, vous savez, un retour à la normale », a-t-il déclaré. « Cela prendra du temps quand nous en sortirons. »

 

A home fights against high winds caused by Fiona in Port aux Basques, Newfoundland and Labrador, on Saturday, September 24. The home has since been lost at sea.

A worker clears fallen trees and downed wires in Halifax, Nova Scotia, on Saturday.

Waves pound the shores of Eastern Passage, Nova Scotia, as Fiona made landfall on Saturday.

A man clears limbs and debris from his street in Halifax on Saturday.

Residents stand in floodwaters following the passing of Fiona on Saturday in Shediac, New Brunswick.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a déclaré samedi que le gouvernement avait approuvé la demande d’aide fédérale de la Nouvelle-Écosse et que les Forces armées canadiennes seraient déployées pour aider dans la région. Le Premier ministre a déclaré que les habitants avaient vécu un samedi de 12 heures « terrifiantes ».
« Les gens ont vu leurs maisons emportées, vu les vents arracher les toits des écoles », a déclaré Trudeau. « Et en tant que Canadiens, comme nous le faisons toujours dans les moments difficiles, nous serons là les uns pour les autres. »
À Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard, la police a partagé des images de lignes électriques tombées au-dessus de bâtiments, d’arbres tombés bloquant les routes et perçant des structures. Le service public de la région, Maritime Electric, s’est dit préoccupé par le fait que les gens marchent et conduisent dans les rues où les dommages causés par les lignes électriques tombées et les fils sous tension sont étendus.

Plusieurs provinces ont été touchées par les vents violents et la pluie, mais aucune plus que la Nouvelle-Écosse. Lundi matin, plus de 284 400 clients étaient toujours sans électricité en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard et au Nouveau-Brunswick, dont plus de 190 400 en Nouvelle-Écosse, selon Poweroutage.com.
Près des trois quarts de la Nouvelle-Écosse ont perdu de l’électricité lorsque Fiona a traversé, a déclaré Houston samedi. Des rafales de vent maximales de 171 km/h (106 mph) ont été enregistrées samedi dans la ville provinciale d’Arisaig. Pendant ce temps, Wreckhouse à Terre-Neuve a vu des rafales de 170 km/h (105 mph).
Les mauvaises conditions météorologiques ont entravé les efforts de rétablissement de l’électricité, a déclaré samedi le président et chef de la direction de Nova Scotia Power, Peter Gregg. Plus de 900 techniciens en électricité étaient en route vers la région, mais certains clients pourraient subir des pannes de courant pendant plusieurs jours, a-t-il déclaré.

 

À Halifax, la capitale de la Nouvelle-Écosse, des vents violents ont déraciné des arbres et abattu des lignes électriques, faisant voler des étincelles et éteindre des lumières.
Le toit d’un complexe d’appartements à Halifax s’est effondré, forçant une centaine de personnes à partir pour un abri, a déclaré samedi le maire Mike Savage à CNN.
« L’ampleur de cette tempête a été à couper le souffle », a déclaré Savage plus tard lors d’une conférence de presse samedi. « Cela s’est avéré être tout ce qui avait été prévu. »
Osborne Head en Nouvelle-Écosse a reçu 192 mm (7,55 pouces) de pluie et Crowe Brook au Nouveau-Brunswick a reçu 107 mm (4,2 pouces), entre autres fortes précipitations dans les provinces.
À Terre-Neuve, une vidéo montrait des bâtiments flottant dans l’eau et des voitures submergées sous de fortes pluies. Une femme a été sauvée de l’eau après l’effondrement de sa maison, selon la Gendarmerie royale du Canada. Elle a été emmenée à l’hôpital; l’étendue de ses blessures n’était pas immédiatement connue, a indiqué la police.
Port aux Basques, une ville à la pointe sud-ouest de Terre-Neuve, a également été l’une des zones les plus touchées, a déclaré Trudeau samedi.

« Nous voyons des images dévastatrices sortir de Port aux Basques », a-t-il déclaré. « De toute évidence, lorsque nous voyons les images de maisons tomber à la mer, de vagues détruisant des biens et des bâtiments, notre première pensée doit être pour les gens. »
La Gendarmerie royale du Canada a récupéré dimanche le corps d’une femme de 73 ans qui avait été emportée en mer la veille à Port aux Basques.

« La femme a été vue pour la dernière fois à l’intérieur de la résidence quelques instants avant qu’une vague ne frappe la maison, arrachant une partie du sous-sol », a déclaré la police dans un communiqué de presse.
Il s’agit du premier décès attribué à Fiona au Canada. La tempête a fait au moins six autres victimes sur son passage, une en Guadeloupe, trois à Porto Rico et deux en République dominicaine.
Les premiers intervenants de Port aux Basques ont dû faire face à de multiples incendies d’origine électrique, à des inondations résidentielles et à des ravinements.
« Nous avons une zone de guerre totale ici, nous avons des destructions partout », a déclaré le maire de Port aux Basques, Brian Button, dans une mise à jour vidéo, avertissant que d’autres ondes de tempête sont attendues.
Port aux Basques fait maintenant l’objet d’une ordonnance d’ébullition de l’eau et l’électricité était toujours coupée pour de nombreux résidents. Des barrières en béton ont également été installées autour des zones devenues des « zones de danger » par la tempête, a déclaré le maire.
Le marégraphe de Port aux Basques a enregistré un niveau d’eau total maximal de 2,73 mètres (8,96 pieds) – dépassant son précédent record de 2,71 mètres (8,89 pieds) établi en 2017, selon le Centre canadien des ouragans.

Related Articles

Stay Connected

96,645FansJ'aime
0SuiveursSuivre
- Advertisement -

Latest Articles