33 C
France
vendredi, avril 19, 2024

s'abonner

Des procureurs japonais ont annoncé mardi des poursuites judiciaires contre la plus grande agence publicitaire du pays

L’organisme de surveillance antitrust du Japon a déposé des plaintes pénales contre un certain nombre de sociétés de publicité et de particuliers pour corruption présumée dans la planification et la commercialisation des Jeux olympiques de Tokyo 2020.

La Commission japonaise du commerce équitable a déclaré mardi avoir déposé une plainte contre les six entreprises et sept personnes après avoir déterminé que le « cas malveillant et grave » aurait un « impact important sur la vie des gens ».

Les six agences de publicité citées dans la plainte sont Dentsu, Hakuhodo DY Holdings, Tokyu Agency Inc, Fuji Creative Corporation, Cerespo Co et Same Two Inc.

Cette décision intervient après des mois d’enquêtes menées par les autorités sur des allégations selon lesquelles des entreprises auraient conspiré pour truquer des offres pour des événements à l’approche des Jeux olympiques en violation des lois antimonopole du Japon.

Les autorités ont allégué que le truquage des offres impliquait 26 appels d’offres prétendument ouverts d’une valeur de 538 millions de yens japonais (3,95 millions de dollars).

Plus tôt ce mois-ci, les procureurs ont arrêté un ancien responsable du comité d’organisation des Jeux olympiques de Tokyo et des dirigeants de Dentsu, Fuji Creative et Cerespo dans le cadre de l’affaire.

Vendredi, le directeur général de Dentsu, Hiroshi Igarashi, a admis aux procureurs que sa société avait truqué des offres pour des contrats liés aux Jeux, a rapporté Kyodo News, citant des sources anonymes proches du dossier.

Dentsu, Cerespo et Fuji Creative ont déjà été frappés d’une interdiction de neuf mois de soumissionner pour des contrats dans plusieurs ministères.

Le scandale fait suite à l’arrestation l’année dernière de Haruyuki Takahashi, ancien membre du conseil d’administration des Jeux olympiques et dirigeant de Dentsu, soupçonné d’avoir accepté des pots-de-vin de sponsors.

Des dirigeants de la société de publicité ADK Holdings, du détaillant de vêtements Aoki Holdings et de la société d’édition Kadokawa ont également été arrêtés dans le cadre de l’affaire de corruption.

Source:

  • https://www.aljazeera.com/
  • https://www.gettyimages.com/

Related Articles

Stay Connected

96,645FansJ'aime
0SuiveursSuivre
- Advertisement -

Latest Articles