Huawei annonce une baisse des ventes en 2021 et une hausse des bénéfices

0
407

L’équipementier télécom chinois Huawei a déclaré lundi que ses ventes avaient chuté mais que ses bénéfices avaient augmenté de 76% en 2021, malgré les sanctions américaines.

Le directeur financier de Huawei a été libéré par les autorités canadiennes l’année dernière, mettant fin à une impasse avec Washington sur les relations du géant de la technologie avec l’Iran. La société est prise au milieu de tensions avec Washington sur la technologie et la sécurité.

Nostress Media Ltd

Les responsables américains affirment que Huawei, le plus grand fabricant d’équipements de réseau pour les opérateurs de téléphonie, représente un risque pour la sécurité qui pourrait permettre l’espionnage chinois, une accusation que la société rejette.

Huawei Technologies Ltd., la première marque technologique mondiale de Chine, a intensifié ses efforts pour servir les hôpitaux, les mines et d’autres clients industriels après que son activité de smartphones, autrefois l’une des plus importantes, ait été paralysée par les restrictions imposées par Washington sur l’accès aux composants américains et autres technologie en 2019.

La société a déclaré un chiffre d’affaires de 636,8 milliards de yuans (99,9 milliards de dollars) en 2021, en baisse de 28,6 % par rapport à 2020. Elle a déclaré que son bénéfice avait augmenté de 75,9 % pour atteindre 113,7 milliards de yuans (17,8 milliards de dollars).

« Notre résilience financière globale se renforce », a déclaré le directeur financier, Meng Wanzhou, lors d’une conférence de presse au siège de Huawei dans la ville méridionale de Shenzhen. « L’entreprise est plus capable de faire face à l’incertitude. »

Meng, la fille du fondateur de Huawei, a été arrêtée au Canada en 2018 sous l’accusation américaine d’avoir menti à des banques de Hong Kong au sujet de relations avec l’Iran. Les autorités chinoises ont arrêté deux Canadiens dans le but de forcer le Canada à la libérer.

Meng a été libérée en septembre dans le cadre d’un accord avec le ministère américain de la Justice qui rejettera les accusations en échange de sa responsabilité d’avoir déformé les relations de Huawei avec l’Iran. Les deux Canadiens ont été libérés après le retour de Meng en Chine.

Dans une référence passagère à son arrestation, Meng a déclaré: « Dans les quelques mois qui ont suivi mon retour, j’ai essayé de rattraper mon retard. »

Huawei, fondée en 1987, affirme appartenir aux employés chinois qui représentent la moitié de son effectif de 195 000 personnes dans 170 pays et régions.

Les sanctions imposées par le président de l’époque, Donald Trump, ont bloqué l’accès de Huawei aux puces de processeur américaines et à d’autres composants, ainsi qu’à la musique, aux cartes et à d’autres services de Google pour les smartphones. La Maison Blanche a resserré ces restrictions en 2020 en empêchant les fabricants mondiaux d’utiliser la technologie américaine pour produire des puces conçues par Huawei.

Huawei a réagi en mettant davantage l’accent sur son marché domestique chinois et sur les voitures électriques et autonomes, les réseaux industriels et d’autres applications moins vulnérables à la pression américaine.

La société a vendu sa marque de smartphones Honor à bas prix à un groupe d’investissement dirigé par le gouvernement en novembre 2020 dans l’espoir de relancer les ventes en la séparant des sanctions imposées à la société mère. Honor a reçu l’autorisation du gouvernement américain de reprendre l’achat de puces de processeur et d’autres technologies.

Huawei a déclaré que ses clients industriels et gouvernementaux avaient un chiffre d’affaires de 102,4 milliards de yuans (16,1 milliards de dollars) en 2021. La société a déclaré avoir lancé des produits pour le transport, la finance, l’énergie et la fabrication et des équipes dédiées aux mines de charbon, aux ports et aux «routes intelligentes».

L’unité qui dessert les opérateurs téléphoniques et Internet a réalisé un chiffre d’affaires de 281,5 milliards de yuans (44,2 milliards de dollars).

Nostress Media Ltd