27 C
France
samedi, avril 13, 2024

s'abonner

La France interdit les vols court-courriers car elle cherche à réduire les émissions des transports

Une interdiction française des vols intérieurs court-courriers lorsqu’il existe des trajets ferroviaires alternatifs est entrée en vigueur cette semaine, un législateur l’ayant saluée comme « une étape essentielle » dans les efforts du pays pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

La loi, qui a été publiée par décret, interdit essentiellement les vols intérieurs publics entre les destinations françaises lorsqu’un trajet en train de moins de 2 heures et 30 minutes est disponible.

La France abrite un vaste réseau ferroviaire à grande vitesse. Selon une traduction CNBC, la substitution de vol ne s’applique que lorsque le voyage en train « fournit un service alternatif satisfaisant ».

Cela signifie que les vols publics de passagers entre Paris-Orly et des villes comme Bordeaux, Nantes et Lyon sont concernés par la loi. Les vols de correspondance ne sont pas impactés.

Dans une déclaration traduite par CNBC, Clément Beaune, ministre des Transports, a décrit cette décision comme « une étape essentielle et un symbole fort dans la politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre ».

Beaune a également déclaré que l’interdiction était une « première mondiale qui s’inscrit pleinement dans la politique du gouvernement d’encourager l’utilisation de modes de transport qui émettent moins de gaz à effet de serre ».

Le Fonds mondial pour la nature décrit l’empreinte environnementale de l’aviation comme « l’une des sources d’émissions de gaz à effet de serre à la croissance la plus rapide à l’origine du changement climatique mondial ».

Le WWF affirme également que les voyages en avion sont « actuellement l’activité la plus intensive en carbone qu’un individu puisse faire ».

One of the faw airplane to take off today at the Toulouse-Blagnac airport in Toulouse, France, on April 1, 2020. As the Covid-19 massive outbreak concerns nearly all countries and due to travel restrictions all over the world, airports, air carriers suffer. Some compagnies ground all their planes, some continue with a light schedule. In the Toulouse-Blagnac airport, only a terminal stays open as the number of flights have plummeted to only 7 or 8 flights per day (more than 100 on a normal day). Dozens and d

Les nouvelles en provenance de France surviennent alors que le débat plus large sur l’utilisation des jets privés se poursuit. En mars 2023, une analyse publiée par Greenpeace a montré que le nombre de vols de jets privés en Europe l’année dernière avait bondi de 64 % pour atteindre un record de 572 806.

L’utilisation de jets privés par des personnes riches et en vue génère de nombreuses discussions.

Lors d’une interview à la BBC plus tôt cette année, Microsoft, le co-fondateur Bill Gates a été interrogé sur l’accusation selon laquelle l’utilisation d’un jet privé par un militant du changement climatique était hypocrite.

« Eh bien, j’achète l’étalon-or du financement (société d’élimination du CO2) Climeworks pour effectuer une capture directe de l’air qui dépasse de loin l’empreinte carbone de ma famille », a répondu Gates, qui était interviewé au Kenya.

« Et je dépense des milliards de dollars pour … l’innovation climatique. Alors, vous savez, devrais-je rester à la maison et ne pas venir au Kenya et apprendre l’agriculture et le paludisme ? »

Le milliardaire a ajouté qu’il était «à l’aise avec l’idée que non seulement je ne fais pas partie du problème en payant les compensations, mais aussi à travers les milliards que mon groupe Breakthrough Energy dépense, que je fais partie de la solution. ”

Bien que le secteur de la capture directe de l’air ait des bailleurs de fonds de premier plan, il fait face à des défis. L’Agence internationale de l’énergie note que la capture du dioxyde de carbone dans l’air « est plus énergivore et donc plus coûteuse que sa capture à partir d’une source ponctuelle ».

Il ajoute que des technologies telles que la capture directe de l’air « ne constituent pas une alternative à la réduction des émissions ou une excuse pour retarder l’action, mais elles peuvent constituer une partie importante de la suite d’options technologiques utilisées pour atteindre les objectifs climatiques ».

 

Source: www.cnbc.com

Related Articles

Stay Connected

96,645FansJ'aime
0SuiveursSuivre
- Advertisement -

Latest Articles