La haute autorité de LR rejette la candidature de Calmels

0
53

La Haute Autorité a rejeté lundi la candidature à la présidence du parti de Virginie Calmels, arguant qu’elle avait repris sa carte trop tard pour rejoindre les rangs, une décision qualifiée de « manœuvre » par la candidate. « Ne peuvent être candidats à la présidence que les membres du parti à jour de leurs cotisations au 22 juillet 2022. Sauf erreur des services du parti, ce n’était pas votre cas », affirme le président de la Haute Autorité Henri de Beauregard dans un lettre à Virginie Calmels.

« Aussi, après consultation de la Haute Autorité, je vous informe que votre candidature n’apparaît pas recevable », ajoute-t-il, expliquant qu' »aucun motif n’a été constaté de nature à entraîner le rejet de l’application de la règle ». L’échéance du 22 juillet figure dans un guide électoral, validé en bureau politique le 19 juillet, « et immédiatement mis en ligne sur le site du mouvement », rappelle le courrier.

 

 

Virginie Calmels a aussitôt dénoncé des « manœuvres » visant à « éviter » sa candidature qui « bouscule un scénario bien huilé écrit d’avance ». « Ces tentatives d’empêcher ma candidature ne font que renforcer ma détermination à nettoyer un parti qui en a besoin », a-t-elle déclaré dans un communiqué, estimant que son profil « dérange ». La candidate a indiqué sur Twitter qu’elle avait « laissé 24 heures à la Haute Autorité pour reconnaître son erreur ».

Dans une lettre adressée à la Haute Autorité, son avocat demande en effet à la partie de revoir sa position, faute de quoi elle serait « contrainte de saisir les juridictions compétentes de ce litige ». Maître Jérémie Assous affirme notamment que le livret électoral fixant l’échéance du 22 juillet a été publié « le 25 juillet », avec donc un effet rétroactif.

Selon la Haute Autorité, ce guide électoral, validé en bureau politique le 19 juillet, a été « immédiatement mis en ligne sur le site du mouvement ». L’avocat de Virginie Calmels assure également qu’elle a renouvelé sa cotisation en novembre 2021. « Les cotisations étant annuelles », (…) elle n’a pas eu à le refaire avant l’expiration du délai d’un an. an » pour rester membre du parti, estime-t-il.

« Je suis bien consciente que mon profil de femme entrepreneure qui ne vit pas de politique est dérangeant », ajoute-t-elle, regrettant également de ne pas pouvoir prendre la parole lors du campus de rentrée des jeunes LR les 3 et 4 septembre prochains. Angers « tandis que l’autre candidat déclaré Eric Ciotti participera à une table ronde ».

Virginie Calmels a annoncé sa candidature le 23 août, sur une ligne « équilibrée » et « à l’épicentre des différents courants de LR ». L’élection du président de LR est prévue le week-end du 3 décembre. Les candidats potentiels ont jusqu’au 3 octobre pour déposer leurs parrainages. Représentante de la sensibilité libérale au sein de LR, Virginie Calmels avait été limogée de son poste de numéro 2 en juin 2018 par Laurent Wauquiez, alors patron du parti, et en conflit ouvert avec elle. L’ancien directeur général d’Endemol monde s’est ensuite éloigné de la politique, rejoignant le groupe immobilier de luxe Barnes en 2019, avant de lancer une école numérique en 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here