La photo la jour

0
50

Situé au milieu de la jungle tropicale du Tonlé Sap, Angkor se trouve à 7 km de la ville de Siem Reap. Il s’agit de l’une des principales attractions touristiques au Cambodge. Elle dévoile au milieu d’une forêt majestueuse le plus grand et le plus vaste complexe religieux de l’Asie de sud-est. C’est aussi l’un des plus beaux sites archéologiques au monde entier. La majorité des structures que l’on y trouve garde une grande importance architecturale, archéologique et artistique pour la culture khmère.

 

Histoire

L’empire khmer fut fondé en 802 par Jayavarman II. Durant la période de prospérité de cet empire, Angkor était sa capitale, une région autrefois dominée par les Chams.

Sous le règne de Yasovarman, fils d’Indravarman, la région d’Angkor embrassa sa véritable prospérité. Souvent surnommé le « créateur d’Angkor », il y entreprenait des projets ambitieux comme la construction des digues ou l’édification de monuments. Pendant plus de 600 ans de domination, le royaume d’Angkor s’étend vers l’est jusqu’à l’extrémité sud-est de l’Asie, vers l’ouest jusqu’en Birmanie et vers l’est jusqu’au Vietnam. Le royaume couvrait alors environ 1 000 km² de superficie et comptait près de 750 000 habitants.

Avec le déclin du royaume khmer, la capitale d’Angkor fut abandonnée vers 1431. Par la suite, ses temples furent également envahis par la végétation foisonnante de la jungle du Tonlé Sap.

Depuis 1992, ce vaste complexe historique a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans le but de protéger ce patrimoine des pillards, l’organisme international lance le programme de conservation d’Angkor, en 1993, et décide de transférer plusieurs vestiges du site au musée national de Phnom Penh.