26 C
France
vendredi, septembre 30, 2022

s'abonner

La Russie dit avoir négocié un cessez-le-feu avec l’Arménie et l’Azerbaïdjan

La Russie a déclaré mardi qu’elle avait négocié un cessez-le-feu entre l’Arménie ex-soviétique et l’Azerbaïdjan, après que de nouveaux affrontements frontaliers entre les rivaux historiques eurent fait des dizaines de morts.

L’Arménie et l’Azerbaïdjan se sont accusés d’avoir échangé des coups de feu autour de la région contestée du Haut-Karabakh qui ont commencé vers minuit, heure locale, et qui, selon le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan, ont tué au moins 49 personnes.

Erevan a ensuite accusé Bakou de « tenter d’avancer » à l’intérieur du territoire arménien et a déclaré qu’il cherchait l’assistance militaire de Moscou.

« Nous nous attendons à ce qu’un accord conclu à la suite de la médiation russe sur un cessez-le-feu à partir de 9h00 heure de Moscou (06h00 GMT) le 13 septembre de cette année soit pleinement appliqué », a déclaré le ministère des Affaires étrangères à Moscou dans un communiqué. un communiqué, ajoutant qu’il était « extrêmement préoccupé » par la recrudescence des combats.

Le ministre arménien de la Défense Suren Papikyan et son homologue russe Sergei Shoigu s’étaient précédemment entretenus par téléphone et avaient convenu de « mesures conjointes pour stabiliser la situation », a déclaré le ministère de la Défense à Erevan.

Le Conseil de sécurité arménien, dirigé par le Premier ministre et président de la république du Caucase, s’est réuni pour invoquer un traité d’assistance mutuelle et de coopération avec la Russie, qui énonce la défense conjointe et l’assistance militaire en cas d’agression contre les signataires, a déclaré le gouvernement arménien dans un communiqué.

Le communiqué ajoute que l’Arménie se tournera également vers le bloc de sécurité dirigé par Moscou de six anciennes républiques soviétiques, l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC), ainsi que le Conseil de sécurité de l’ONU pour obtenir de l’aide.

Pashinyan a eu des appels téléphoniques avec le président russe Vladimir Poutine, ainsi qu’avec le président français Emmanuel Macron et le secrétaire d’État américain Antony Blinken.

La flambée entre les ennemis régionaux, l’Arménie et l’Azerbaïdjan, est la dernière d’une série de fusillades signalées le long de leur frontière commune depuis la fin de la guerre de 2020 entre Erevan et Bakou au sujet de la région contestée du Haut-Karabakh.

Les responsables arméniens ont lié les affrontements à l’invasion de l’Ukraine par la Russie et les médias azéris pro-gouvernementaux cherchant à discréditer le contingent russe de maintien de la paix de 2 000 membres au Haut-Karabakh.

La guerre en Ukraine a alimenté des rumeurs selon lesquelles la Russie retirait au moins une partie de ses soldats de la paix en Ukraine et a contribué à une escalade des hostilités dans le Haut-Karabakh, où les violations du cessez-le-feu sont courantes.

La semaine dernière, l’Arménie a accusé l’Azerbaïdjan d’avoir tué l’un de ses soldats lors d’une fusillade à la frontière. En août, l’Azerbaïdjan a déclaré avoir perdu un soldat et l’armée du Karabakh a déclaré que deux de ses soldats avaient été tués et plus d’une douzaine blessés.

Les voisins ont mené deux guerres – dans les années 1990 et en 2020 – dans la région du Haut-Karabakh, l’enclave azerbaïdjanaise peuplée d’Arméniens.

Six semaines de combats à l’automne 2020 ont fait plus de 6 500 morts et se sont terminés par un cessez-le-feu négocié par la Russie.

Dans le cadre de cet accord, l’Arménie a cédé des pans de territoire qu’elle contrôlait depuis des décennies et Moscou a déployé environ 2 000 casques bleus russes pour superviser la fragile trêve.

Lors de pourparlers sous la médiation de l’UE à Bruxelles en mai et avril, le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev et le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan ont convenu de « faire avancer les discussions » sur un futur traité de paix.

Les séparatistes arméniens de souche du Haut-Karabakh se sont séparés de l’Azerbaïdjan lorsque l’Union soviétique s’est effondrée en 1991. Le conflit qui a suivi a fait environ 30 000 morts.

Related Articles

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

96,645FansJ'aime
0SuiveursSuivre
- Advertisement -

Latest Articles