La souveraineté numérique de l’ile Maurice en Alerte?

0
8101

La souveraineté numérique de l’ile Maurice en Alerte?

Après la demission du CEO de Mauritius Telecom et les récentes révélations qu’une équipe de technicien indiens (Monsieur un certain monsieur Moustache à la tête ) auraient eu. access aux serveurs et materiels du cable SAFE pour un SURVEY a Baie Jacotet, ile Maurice.

La souveraineté numérique est une considération importante dans le monde de la confidentialité. Un exemple couramment cité de principe de souveraineté numérique en jeu est le règlement général européen sur la protection des données (RGPD) qui établit des exigences clés pour le traitement des données relatives aux particuliers ou aux entreprises européennes.

Et aux états unis nous avons le The USA PATRIOT Act and the Use of Cloud Services

Le GDPR étend ce principe de souveraineté des données dans le monde entier et oblige les revendeurs étrangers de données européennes à se mettre en ligne.

Au niveau individuel, la souveraineté numérique concerne le fait que les individus sont propriétaires de leurs données et contrôlent leur utilisation.

En raison de l’empiétement de l’activité numérique des entreprises, les informations des utilisateurs individuels sont souvent récoltées par les entreprises et vendues à des fins lucratives.

Dans la mesure ou des ont été utilisé plusieurs données perosnnelles , données sensible d’entreprise les échanges de communication E-mail et tout autre information relatives aux entreprises base de données clients ,contrats et autres sont aujourd’hui à risque.

Le CEO de Mauritius Telecom affirme avoir des preuves techniques, et confirme que le SAFE Consortium qui englobe Angola Telecom, AT&T, BT, Camtel, China Telecom, Chunghwa Telecom, Cote d’Ivoire Telecom, Ghana Telecommunications Company, KPN, KT, Maroc Telecom, Mauritius Telecom, NATCOM (Nigeria), Neotel, OPT, Orange, PCCW, Proximus, SingTel, Sonatel, Sprint, Tata Communications, Telecom Italia Sparkle, Telecom Namibia, Telekom Malaysia, Telkom South Africa, Telstra, Telxius, Verizon, Vodafone, inclusive of members in SAT3/WACS étaient pas au courant de cette intrusions sur le réseau SAFE.

outils de Sniffing