Les jours du « travail à vie » sont à peu près comptés. Peu de personnes actuellement âgées de moins de 50 ans passeront leur vie professionnelle avec un seul employeur, voire seulement deux ou trois.

Il est de plus en plus difficile de trouver un emploi stable et continu au sein d’une même organisation, surtout si vous êtes nouveau sur le marché du travail et à cause du Covid19 la situation financière et difficile dans plusieurs pays.  

De nombreux facteurs menacent la sécurité de l’emploi : mondialisation, externalisation, réduction des effectifs, récession, nouvelles technologies et pandémie pour n’en nommer que quelques-uns.

La perte d’un emploi et devenu commun du a la pandémie,  Ces préoccupations peuvent avoir des conséquences néfastes sur la santé mentale et physique d’une personne, en particulier en ce qui concerne le temps qu’il faudra pour trouver un autre emploi dans ce climat économique.

La peur est destinée à nous motiver à un moment précis où notre vie, notre santé ou notre bien-être sont directement menacés. Les craintes persistantes de perdre votre emploi peuvent aggraver des problèmes de santé mentale existants comme l’anxiété et la dépression. Physiquement, ce stress peut entraîner des maux de tête, des changements d’appétit, des problèmes de sommeil, une fonction immunitaire réduite et des problèmes digestifs.

La plupart d’entre nous seront confrontés à un manque de sécurité d’emploi à un moment ou à un autre. Dans cet article, nous explorons comment vous pouvez faire face à cette incertitude et garder le stress à distance.

Restez positif

Tout d’abord, apprenez à gérer la pression psychologique et le stress de vivre dans une insécurité constante. La recherche suggère que vivre avec l’insécurité de l’emploi et la peur de perdre son emploi peut être plus nocif pour votre santé que de le perdre réellement. Mais rester positif peut faire toute la différence.

Tout le monde ne réagit pas de la même manière à la précarité de l’emploi. Votre vie à la maison, votre volonté de vous adapter au changement et votre situation financière sont différentes de celles de vos collègues, alors ne vous attendez pas à ressentir ou à réagir comme eux : ils géreront le stress à leur manière.

Si vous êtes stressé par votre carrière, souvenez-vous du dicton : « Chaque fois qu’une porte se ferme, une autre s’ouvre. Vivre dans des temps incertains peut être inconfortable, mais vous pouvez contrôler la façon dont vous y réagissez.

Le stress peut résulter du sentiment que vous n’avez pas le contrôle de votre situation. Par exemple, de nombreuses personnes craignent que l’avancée des nouvelles technologies n’entraîne la disparition pure et simple de leur emploi.

Mais rappelez-vous : c’est votre vie, et il est en votre pouvoir de la changer. Si vous avez peur d’être « réduit », alors prenez le contrôle et agissez. Recherchez les transferts latéraux au sein de votre entreprise, vers un autre service ou même une autre succursale. Commencez à vous renseigner sur les autres départements ; peut-être que vos compétences vous permettraient de faire quelque chose de complètement différent au sein de l’organisation. Soyez proactif plutôt que réactif.

Gardez également un œil sur les opportunités avec d’autres organisations de votre secteur. Il ne fait aucun mal de savoir ce qui est disponible, et il n’est pas déloyal de faire des plans d’urgence pour les changements possibles dans votre carrière.

Si vous faites partie d’une équipe (ou si vous dirigez une équipe), permettez à chacun d’exprimer ses craintes. Il est important de communiquer et d’exprimer ses frustrations, mais ne laissez pas ces peurs dominer le groupe. Cela peut créer de la négativité et nuire au moral. Alors, ayez une discussion ouverte, mais concentrez-vous sur ce que vous pouvez tous faire pour aller de l’avant.

Montrez votre valeur

Si vous êtes confronté à des incertitudes dans votre domaine, assurez-vous de donner de la valeur à votre entreprise. Lorsque les temps sont durs, vous devrez faire plus que « juste le minimum ».

Soyez prêt à rester tard pour terminer un projet. Aidez un autre membre de l’équipe qui prend du retard. Faites des choses pour montrer à votre patron que vous ferez ce qu’il faut pour aider l’entreprise à réussir. Ce type d’engagement peut vous aider à vous démarquer de la foule.

Cependant, il peut également être abusé par des gestionnaires peu scrupuleux. Assurez-vous de fixer des limites personnelles fortes et n’ayez pas peur de vous affirmer.

Gardez votre profil à jour

Pensez également à acquérir de nouvelles compétences qui profiteraient à votre rôle dans n’importe quelle entreprise. Des compétences telles que la gestion efficace du temps, les techniques de leadership et l’organisation personnelle peuvent vous aider n’importe où, quel que soit le travail que vous faites.

Si vous avez des compétences monnayables, vous avez beaucoup à offrir à d’autres employeurs potentiels si vous êtes licencié. Alors gardez vos compétences pertinentes et à jour. Votre organisation actuelle peut investir dans votre développement, mais si vous souhaitez élargir vos compétences pour attirer un éventail d’autres employeurs, apprenez également de nouvelles compétences à votre rythme.

Dans le marché du travail d’aujourd’hui, les compétences techniques dont vous avez besoin peuvent changer rapidement. Alors, développez aussi vos compétences interpersonnelles. Si votre manque de sécurité d’emploi est dû à une baisse de la demande de vos compétences techniques, adoptez une approche différente. Que pouvez-vous faire d’autre – et comment pouvez-vous prouver que vous pouvez apprendre un nouveau métier ?

Commentez via Facebook