27 C
France
lundi, septembre 26, 2022

s'abonner

Le deuxième suspect des coups de couteau de masse en Saskatchewan est toujours en liberté après que son frère a été retrouvé mort

Une chasse à l’homme est en cours pour l’un des deux frères soupçonnés d’avoir poignardé en masse qui a fait 10 morts et 18 blessés dans plusieurs endroits de la Saskatchewan, au Canada.

Les enquêteurs de la Gendarmerie royale du Canada ont déclaré que bien qu’il y ait eu des rapports selon lesquels le suspect Myles Sanderson aurait pu être repéré à la nation crie de James Smith mardi, une enquête plus approfondie a révélé qu’il n’était pas dans la communauté. La police a conseillé aux personnes présentes dans la région de se mettre à l’abri et de ne pas l’approcher.

« Comme on ne sait pas où se trouve Myles Sanderson, l’alerte d’urgence est active pour toute la province et nous continuons d’exhorter le public à prendre les précautions appropriées », a tweeté la GRC de la Saskatchewan mardi.

L’observation potentielle survient deux jours après une vague de violence qui a duré 13 scènes de crime dans une communauté autochtone et un village rural voisin, selon les autorités.

Moins de trois heures après le signalement de la première attaque, les autorités ont identifié les suspects comme étant Sanderson, 30 ans, et son frère Damien Sanderson.
Lundi matin, Damien Sanderson, 31 ans, a été retrouvé mort sur la nation crie de James Smith dans une « zone très herbeuse » près d’une maison, a annoncé la police.

On ne pense pas que ses blessures soient auto-infligées, a déclaré la commissaire adjointe de la Gendarmerie royale du Canada, Rhonda Blackmore, ajoutant que la cause exacte du décès serait déterminée par le bureau du coroner de la Saskatchewan.

Myles Sanderson est considéré comme « armé et dangereux », a déclaré Blackmore. Il a un « long casier judiciaire » et avait des mandats d’arrêt contre lui avant les coups de couteau, a-t-elle déclaré.

La police a averti que Sanderson pourrait également être blessé et pourrait essayer de consulter un médecin, mais n’a pas fourni plus de détails sur les raisons pour lesquelles ils pensent qu’il pourrait être blessé.

« Nous avons de bonnes raisons de croire qu’il a subi des blessures. Nous ne savons pas exactement quelles sont ces blessures », a déclaré Blackmore.

Bien qu’il soit toujours en liberté, Sanderson a été accusé de meurtre au premier degré, de tentative de meurtre et d’introduction par effraction dans une résidence.

Mardi après-midi, la Saskatchewan Health Authority a déclaré dans un communiqué qu’elle soignait 10 patients pour des blessures liées aux coups de couteau de masse de dimanche.
« Trois patients sont dans un état critique, sept sont dans un état stable et, depuis dimanche, sept personnes ont été libérées », a déclaré l’agence dans un communiqué mardi, ajoutant que « les chiffres du SHA peuvent différer légèrement de ceux d’autres agences, car nous ne suivons et ne signalons que admissions dans les hôpitaux. »

L’une des victimes a été identifiée comme étant Gloria Burns, une première intervenante, selon Reuters. Elle répondait à un appel de crise lorsqu’elle a été prise dans la violence et tuée, a déclaré son frère Darryl Burns à Reuters, bien que l’agence n’ait pas précisé si l’appel était lié aux coups de couteau.

« Elle a été massacrée », a déclaré son frère Ivor Burns à Reuters.
Le suspect avait été libéré par la commission des libérations conditionnelles

Sanderson avait précédemment obtenu une libération d’office de la Commission des libérations conditionnelles du Canada, conformément à une décision rendue le 1er février 2022. La commission a déclaré dans la décision qu’elle ne croyait pas que Sanderson présenterait un risque pour le public s’il était libéré.

« La Commission est d’avis que vous ne présenterez pas de risque indu pour la société si vous êtes libéré d’office et que votre libération contribuera à la protection de la société en facilitant votre réintégration dans la société en tant que citoyen respectueux des lois », lit-on dans la décision.

La décision a noté ses longs antécédents criminels et qu’il avait été évalué par un psychologue pour un « risque modéré de violence ».

« Vos antécédents criminels sont très préoccupants, y compris l’utilisation de la violence et des armes liées à vos infractions répertoriées, et vos antécédents de violence domestique qui ont victimisé la famille, y compris vos enfants, et non la famille », indique la décision.
« Vous êtes évalué comme un risque modéré de violence et de violence domestique par le psychologue. Bien que votre comportement en garde à vue n’ait pas démontré d’inquiétudes importantes, il y a eu quelques incidents mineurs. … »

Selon la Commission des libérations conditionnelles du Canada, la libération d’office est une libération présumée en vertu de la loi qui permet à un délinquant de purger une partie de sa peine dans la collectivité sous surveillance directe. La libération d’office vise à offrir au délinquant une structure et un soutien avant la fin de sa peine afin d’améliorer ses chances de réussir sa réinsertion dans la collectivité.

« Cette personne était en liberté d’office. La libération d’office est une libération présumée en vertu de la loi. Ce n’est pas une libération conditionnelle et ce n’est pas une décision de la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC) », a déclaré la commission à CNN dans un communiqué envoyé par courrier électronique.

Selon la loi canadienne, le Service correctionnel du Canada doit libérer la plupart des délinquants sous surveillance après qu’ils ont purgé les deux tiers de leur peine, s’ils n’ont pas déjà obtenu une libération conditionnelle. Délinquants purgeant leur peine ne sont pas admissibles à la libération d’office.

Lundi, la police de la Saskatchewan a confirmé que Sanderson avait cessé de rencontrer son agent de libération conditionnelle en mai, en violation de ses conditions de libération conditionnelle.

La police n’a pas établi de motif
On pense que les suspects voyageaient dans une Nissan Rogue noire avec une plaque d’immatriculation de la Saskatchewan qui aurait été vue avec deux personnes à l’intérieur dimanche à Regina, une ville à plus de 300 kilomètres (186 miles) au sud de la nation crie de James Smith, selon police.

Chronologie des événements clés
DIMANCHE 4 SEPTEMBRE
5 h 40 La police de la Saskatchewan reçoit un appel signalant une attaque au couteau contre la nation crie de James Smith. Dans les minutes qui suivent, d’autres coups de couteau à différents endroits de la communauté sont signalés.

7 h 12 La police émet une « alerte aux personnes dangereuses », informant les résidents de la Nation crie de James Smith et des communautés environnantes des coups de couteau et demandant au public de se mettre à l’abri.

7 h 57 L’alerte est mise à jour avec les noms, les descriptions et les photos des suspects. Les suspects sont identifiés comme étant Damien Sanderson et Miles Sanderson.

8 h 20. L’alerte aux personnes dangereuses est étendue à toute la province de la Saskatchewan après que l’enquête a confirmé que les suspects voyagent dans un véhicule.

9 h 45 Une alerte mise à jour indique qu’il y a des victimes à plusieurs endroits, y compris le village de Weldon, et que certaines victimes ont peut-être été attaquées au hasard.

11 h 25 Des demandes sont faites aux autorités du Manitoba et de l’Alberta pour étendre l’alerte à ces provinces.

12h07 Après avoir signalé que le véhicule des suspects avait été repéré à Regina, un avertissement est envoyé aux résidents.

LUNDI 5 SEPTEMBRE
7 h 36 Le chef de la police de Regina dit que la chasse à l’homme continue.

11 h 30 Les autorités trouvent un homme décédé blessé près d’une maison de la nation crie de James Smith. Le corps est ensuite identifié par la Gendarmerie royale du Canada comme étant celui de Damien Sanderson.

17 h 53 Le chef de la police de Regina, Evan Bray, dit qu’ils opèrent sous l’impression que Myles Sanderson est toujours dans la ville.

Le chef de la police de Regina, Evan Bray, a déclaré que même si le plomb sur la voiture était déjà « périmé », il restait l’information fiable la plus récente dont disposait la police.
Blackmore a déclaré que la police n’avait pas établi de motif pour les attaques et qu’il n’y avait toujours pas de mot sur le type d’arme qui avait été utilisé. « Il faut une quantité importante de ressources pour traiter 13 scènes de crime », a-t-elle déclaré.

« Il y a beaucoup d’anxiété dans notre province en ce moment dans nos communautés et dans tout le pays », a déclaré Bray. « Et nous devons donc commencer le processus de guérison et jusqu’à ce que nous puissions procéder à cette arrestation qui ne se produira pas. »

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a qualifié les coups de couteau de « horribles et déchirants ».

« Je suis choqué et dévasté par les horribles attaques d’aujourd’hui contre la nation crie de James Smith et Weldon, en Saskatchewan, qui ont coûté la vie à 10 personnes et en ont blessé beaucoup d’autres », a déclaré Trudeau dans un communiqué.
Peu de détails ont été publiés sur les frères. Myles Sanderson, qui reste en liberté, mesure environ 6 pieds 1 pouce et pèse 240 livres, avec les cheveux bruns et les yeux bruns.
On ne sait toujours pas s’il a été impliqué dans la mort de Damien Sanderson, selon la police.

« C’est une piste d’enquête que nous suivons, mais nous ne pouvons pas le dire définitivement à ce stade », a déclaré Blackmore.

Comment les attaques se sont déroulées
Les enquêteurs tentaient lundi de reconstituer l’ordre dans lequel les attaques ont eu lieu. Blackmore a déclaré que les coups de couteau ne se sont pas nécessairement produits dans l’ordre dans lequel les appels sont arrivés et qu’il n’est pas clair si les frères sont soupçonnés d’avoir perpétré les attaques en même temps.

Le premier coup de couteau a été signalé sur la nation crie de James Smith à 5 h 40, heure locale, et plusieurs autres appels sont arrivés quelques minutes plus tard au sujet de coups de couteau à d’autres endroits, a indiqué la police.La nation crie de James Smith a une population d’environ 3 400 personnes avec environ 1 800 membres qui vivent sur la réserve, selon son site Web.

À 9 h 45, les autorités ont signalé des victimes à plusieurs endroits, dont un dans le village de Weldon, et que certaines victimes avaient peut-être été attaquées au hasard.
Au total, 28 personnes ont été blessées, dont 10 décédées.

Des équipages d’hélicoptères ont transporté certaines victimes au Royal University Hospital de Saskatoon tandis que d’autres ont été transportées vers des hôpitaux locaux par des ambulances terrestres. La police a déclaré qu’il pourrait y avoir d’autres blessés qui se sont rendus dans les différents hôpitaux.

Les victimes comprenaient des hommes et des femmes de différents groupes d’âge, dont certains ont apparemment été ciblés tandis que d’autres ont peut-être été attaqués au hasard, selon Blackmore.

La police n’a pas publié d’informations sur les conditions et l’identité des victimes, mais a déclaré que la plus jeune était au début de la vingtaine.

Environ trois heures après que le premier coup de couteau a été signalé, les autorités ont identifié les suspects comme étant les frères Sanderson et ont dit au public qu’ils conduisaient le SUV noir Nissan Rogue.

Vers midi, une alerte a été envoyée signalant que le véhicule suspect avait été vu par un conducteur sur l’avenue Arcola à Regina et a dit au public de Regina de s’abriter sur place.
Ce n’est que le lendemain matin que Damien Sanderson a été retrouvé mort.

Related Articles

2 Commentaires

  1. Porno kategorisi alman yaşlı adam ev yapımı video.
    Yaşlı adam ve genç n33 sarışın Alman teen babe ve
    yaşlı erkekler. 8 ihtiyar ile Özel Fetiş Alman Sıcak Teen. ⚡ Etiketler:
    teen, sarışın, ve, Almanca, eski, adam, n33. önizleme.
    28:11. Ergen Alman tombul yaşlı adam tarafından dövülerek
    almak ⚇ Kullanıcı.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

96,645FansJ'aime
0SuiveursSuivre
- Advertisement -

Latest Articles