30 C
France
samedi, avril 20, 2024

s'abonner

Le président ougandais Museveni renverra le projet de loi anti-LGBTQ+ au parlement

Le président ougandais Yoweri Museveni ne s’oppose pas à un projet de loi anti-LGBTQ+ controversé et prévoit de le finaliser la semaine prochaine, a déclaré jeudi le parti au pouvoir en Ouganda, le National Resistance Movement (NRM).

« Le président Yoweri Kaguta Museveni a félicité les parlementaires pour leur position sur l’homosexualité et a accepté d’adopter le projet de loi anti-homosexualité de 2023 », a déclaré NRM dans un communiqué de presse publié sur son site Internet.

Cependant, Museveni n’a pas encore signé le projet de loi et plus tôt dans la journée, suite à une réunion du NRM, il a décidé de le renvoyer au parlement pour amendements.

Le projet de loi anti-homosexualité 2023 criminaliserait même l’identification en tant que LGBTQ + et suggère également la peine de mort pour la soi-disant «homosexualité aggravée».

Des scientifiques et des universitaires ont signé cette semaine une lettre ouverte exhortant Museveni à opposer son veto au projet de loi, qui a été largement condamné dans le monde entier, notamment par les Nations Unies, l’Union européenne et le secrétaire d’État des États-Unis.

Le whip en chef du NRM, Denis Hamson Obua, a déclaré jeudi que le projet de loi anti-LGBTQ+ avait « en principe » été soutenu à l’unanimité par le caucus parlementaire du NRM, et que « toutes les sanctions qu’il contient en ce qui concerne la promotion de l’homosexualité, le recrutement d’homosexuels, la la publicité de l’homosexualité est maintenue.

Selon le communiqué de presse du NRM, Museveni a proposé que le projet de loi soit amendé pour offrir l’amnistie « à ceux qui seront sortis pour être aidés et non pour les punir ».

« Puisque nous sommes d’accord maintenant, je vais rendre cette facture, et vous traitez rapidement ces problèmes et nous la signons », a déclaré Museveni selon le communiqué de presse du NRM.

Museveni devrait rencontrer la commission des affaires juridiques du parlement et d’autres partis la semaine prochaine pour finaliser le projet de loi.

Il est déjà actuellement illégal de s’engager dans des relations homosexuelles en Ouganda en vertu de l’article 145 du code pénal du pays. La conduite homosexuelle a été jugée « contre l’ordre de la nature » dans le pays et justifie une peine de prison à vie.

Le projet de loi a été adopté à la quasi-unanimité par les législateurs du parlement ougandais le mois dernier.

 

Source: edition.cnn.com

Related Articles

Stay Connected

96,645FansJ'aime
0SuiveursSuivre
- Advertisement -

Latest Articles