25 C
France
lundi, décembre 5, 2022

s'abonner

Le télescope Webb capture une image étonnante des piliers de la création

Le télescope spatial James Webb l’a encore fait, en publiant une autre image étonnante des piliers emblématiques de la création.

Le paysage de la nébuleuse de l’Aigle montre de nouvelles étoiles se formant à 6 500 années-lumière, au milieu de nuages denses de gaz et de poussière.

Au centre, les piliers tridimensionnels sont constitués de gaz et de poussière interstellaires froids, apparaissant semi-transparents dans le proche infrarouge.

Les piliers ont été rendus célèbres pour la première fois en 1995, grâce aux images du télescope spatial Hubble de la NASA.

NASA's Hubble Space Telescope made the Pillars of Creation famous with its first image in 1995, but revisited the scene in 2014 to reveal a sharper, wider view in visible light, shown above at left. A new, near-infrared-light view from NASA’s James Webb Space Telescope, at right, helps us peer through more of the dust in this star-forming region. The thick, dusty brown pillars are no longer as opaque and many more red stars that are still forming come into view.

Le télescope spatial Hubble de la NASA a rendu les piliers de la création célèbres avec sa première image en 1995, mais a revisité la scène en 2014 pour révéler une vue plus nette et plus large en lumière visible, illustrée ci-dessus à gauche. Une nouvelle vue en lumière infrarouge proche du télescope spatial James Webb de la NASA, à droite, nous aide à voir à travers plus de poussière dans cette région de formation d’étoiles. Les piliers bruns épais et poussiéreux ne sont plus aussi opaques et de nombreuses autres étoiles rouges qui se forment encore apparaissent. (Crédits : NASA, ESA, ASC, STScI ; Joseph DePasquale (STScI), Anton M. Koekemoer (STScI), Alyssa Pagan (STScI).)

La vue des colonnes de la caméra dans le proche infrarouge de Webb aidera les scientifiques à réorganiser leurs modèles de formation d’étoiles en identifiant un nombre plus précis d’étoiles nouvellement formées.

La NASA a déclaré que les chercheurs commenceraient à mieux comprendre comment les étoiles se forment sur des millions d’années.

The Pillars of Creation are set off in a kaleidoscope of color in NASA’s James Webb Space Telescope’s near-infrared-light view. The pillars look like arches and spires rising out of a desert landscape, but are filled with semi-transparent gas and dust, and ever-changing. This is a region where young stars are forming – or have barely burst from their dusty cocoons as they continue to form.

Les piliers de la création sont mis en valeur dans un kaléidoscope de couleurs dans la vue en lumière infrarouge proche du télescope spatial James Webb de la NASA. Les piliers ressemblent à des arcs et des flèches émergeant d’un paysage désertique, mais sont remplis de gaz et de poussière semi-transparents et en constante évolution. C’est une région où de jeunes étoiles se forment – ou sortent à peine de leurs cocons poussiéreux alors qu’elles continuent de se former. (Crédits : NASA, ESA, ASC, STScI ; Joseph DePasquale (STScI), Anton M. Koekemoer (STScI), Alyssa Pagan (STScI).)

Les nœuds à l’intérieur des piliers s’effondrent sous leur propre gravité, se réchauffant et formant des étoiles.

Les nouvelles étoiles sont des orbes rouge vif, généralement capturées avec des pics de diffraction.

De plus, les bords semblables à de la lave des piliers de la création sont des éjections des étoiles qui se forment encore, avec des jets supersoniques entrant en collision avec des nuages, entraînant parfois des chocs d’arc qui peuvent former des motifs ondulés.

La lueur rouge provient des molécules d’hydrogène énergétiques résultantes.

NASA's Hubble Space Telescope has revisited the famous Pillars of Creation, revealing a sharper and wider view of the structures in this visible-light image. Astronomers combined several Hubble exposures to assemble the wider view. The towering pillars are about 5 light-years tall. The dark, finger-like feature at bottom right may be a smaller version of the giant pillars. The new image was taken with Hubble's versatile and sharp-eyed Wide Field Camera 3. The pillars are bathed in the blistering ultraviolet light from a grouping of young, massive stars located off the top of the image. Streamers of gas can be seen bleeding off the pillars as the intense radiation heats and evaporates it into space. Denser regions of the pillars are shadowing material beneath them from the powerful radiation. Stars are being born deep inside the pillars, which are made of cold hydrogen gas laced with dust. The pillars are part of a small region of the Eagle Nebula, a vast star-forming region 6,500 light-years from Earth. The colors in the image highlight emission from several chemical elements. Oxygen emission is blue, sulfur is orange, and hydrogen and nitrogen are green.

Le télescope spatial Hubble de la NASA a revisité les célèbres piliers de la création, révélant une vue plus nette et plus large des structures dans cette image en lumière visible. Les astronomes ont combiné plusieurs expositions Hubble pour assembler la vue plus large. Les piliers imposants mesurent environ 5 années-lumière de haut. La caractéristique sombre en forme de doigt en bas à droite peut être une version plus petite des piliers géants. La nouvelle image a été prise avec la caméra Wide Field Camera 3 polyvalente et aux yeux pointus de Hubble. Les piliers sont baignés dans la lumière ultraviolette fulgurante d’un groupe de jeunes étoiles massives situées en haut de l’image. On peut voir des banderoles de gaz saigner des piliers alors que le rayonnement intense le chauffe et l’évapore dans l’espace. Les régions plus denses des piliers ombragent le matériau en dessous d’eux du puissant rayonnement. Des étoiles naissent profondément à l’intérieur des piliers, qui sont constitués d’hydrogène gazeux froid mélangé à de la poussière. Les piliers font partie d’une petite région de la nébuleuse de l’Aigle, une vaste région de formation d’étoiles à 6 500 années-lumière de la Terre. Les couleurs de l’image mettent en évidence l’émission de plusieurs éléments chimiques. L’émission d’oxygène est bleue, le soufre est orange et l’hydrogène et l’azote sont verts. (Crédits : NASA, ESA et Hubble Heritage Team (STScI/AURA))

Related Articles

Stay Connected

96,645FansJ'aime
0SuiveursSuivre
- Advertisement -

Latest Articles