Le vélo électrique est-il bon pour la santé ? « Envoyé spécial » a fait le test et… « ce n’est pas du sport »

0
185
Nostress Media Ltd

Pour dix fois le prix d’un vélo classique, vous pouvez vous offrir… un vélo à assistance électrique, dont les ventes sont en plein essor. Sa pratique est-elle au moins bonne pour la santé ? Permettrait-il de faire du sport d’une façon ludique ? « Envoyé spécial » a fait le test.

« Faire du vélo, c’est excellent pour la santé. C’est un des meilleurs efforts qui soient. Pour le système cardiovasculaire, c’est fantastique. Et c’est un sport qu’on peut faire très longtemps, qui n’ est pas usant pour les articulations. » Le médecin du sport Jean-Christophe Miniot est intarissable sur les bienfaits de la petite reine. Mais qu’en est-il de sa version électrique ? Vendu dix fois plus cher qu’un vélo classique, sa pratique est-elle bonne pour la santé ?

Nostress Media Ltd

Pour faire le test, la journaliste Elvire Berahya-Lazarus a donné rendez-vous au médecin dans un haut lieu parisien du cyclisme : l’hippodrome de Longchamp, dans le bois de Boulogne. Afin d’évaluer les bénéfices santé de son nouveau vélo électrique par rapport à un vélo classique, elle s’est procuré des pédales de coureur professionnel qui mesurent l’intensité de ses efforts et l’affichent sur un écran.

Après un parcours de 3,8 km en vélo électrique, la journaliste a brûlé… 16 calories
Le journaliste réalise d’abord le test avec un vélo traditionnel. Au démarrage, le docteur mesure sa fréquence cardiaque : 60 battements par minute. C’est parti pour un parcours de 3,8 kilomètres. Objectif : garder une vitesse de 22 km/heure, l’allure moyenne d’un cycliste. Pas si facile dans les montées… mais l’objectif est tenu. Au retour, le docteur mesure à nouveau les poules de la cycliste, essoufflée : 120 battements par minute. Grâce aux capteurs dans les pédales, le compteur a calculé les calories brûlées : 72, l’équivalent d’un yaourt… sans sucre.

Puis elle effectue le même parcours sur un vélo électrique. Même avec le niveau d’assistance minimal, il semble avancer presque seul. Le compteur monte à 26 km/heure sans aucun effort : une promenade… Au retour, le docteur Miniot effectue les mêmes mesures : 70 battements par minute pour la fréquence cardiaque, seulement 10 de plus qu’au repos, et 16 calories dépensées, soit cinq fois moins que sur le vélo traditionnel. Peut-on vraiment considérer que c’est du sport ? Verdict du médecin : « A mon sens, ce n’est pas du sport. »

 

Source: www.francetvinfo.fr

Nostress Media Ltd