Les différents types d’insomnie

0
256

Qu’est-ce que l’insomnie ?

L’insomnie est définie comme une difficulté répétée d’initiation, de maintien, de consolidation ou de qualité du sommeil qui se produit malgré un temps et une opportunité de sommeil adéquats, et qui entraîne une certaine forme de déficience diurne.

5 types d’insomnie

  • Insomnie aiguë

L’insomnie aiguë est le type d’insomnie le plus courant. Elle est de courte durée et dure de quelques jours à un mois. Elle est aussi communément appelée insomnie d’ajustement, car elle est généralement causée par un changement d’environnement ou des événements stressants. Certaines causes courantes d’insomnie aiguë sont les suivantes :

 

  • Nouvel environnement et méconnaissance
  • Bruit ou lumière excessif
  • Extrêmes de température
  • Lit ou matelas inconfortable
  • Nouvel emploi ou nouvelle école
  • Déménagement dans un nouveau lieu
  • Décalage horaire
  • Délais de travail ou examens
  • Décès d’un parent ou d’un ami proche
  • Difficultés dans une relation
  • Inconfort physique comme la douleur
  • Certains médicaments
  • Maladies aiguës et allergies

 

Insomnie chronique

 

L’insomnie est généralement une affection transitoire ou à court terme. Dans certains cas, l’insomnie peut devenir chronique ou à long terme. L’insomnie est dite chronique si le patient éprouve des difficultés à dormir au moins trois jours par semaine pendant au moins un mois. L’insomnie chronique peut être primaire ou secondaire. L’insomnie chronique primaire est également appelée insomnie idiopathique car il n’y a pas de cause spécifique. L’insomnie chronique secondaire est également appelée insomnie comorbide. L’insomnie comorbide est plus fréquente que l’insomnie primaire et est due à d’autres conditions médicales sous-jacentes (comorbidités).

Les causes courantes de l’insomnie chronique sont les suivantes :

 

  • Conditions médicales chroniques telles que reflux acide, maladie de la thyroïde, diabète, apnée du sommeil, troubles neurologiques tels que la maladie de Parkinson et la douleur chronique
  • Conditions psychologiques telles que la dépression, l’anxiété, la schizophrénie et le trouble bipolaire
  • Médicaments tels que les antihypertenseurs (médicaments pour la pression artérielle [TA]), les médicaments respiratoires, les antihistaminiques, les médicaments hormonaux, les médicaments antiépileptiques (médicaments contre les crises), les antidépresseurs et la chimiothérapie
  • Le système nerveux central (SNC) ou les stimulants cérébraux tels que la nicotine et l’excès de caféine
  • Facteurs liés au mode de vie tels que les déplacements fréquents provoquant un décalage horaire, le travail posté en rotation constante, les siestes et les horaires de sommeil irréguliers
  • Bloc nasal et allergies aux sinus
  • Âge (l’insomnie devient plus fréquente avec l’âge)
  • Début d’insomnie
  • L’insomnie d’apparition est une difficulté à s’endormir. Ce type d’insomnie peut être à court terme ou chronique. Les causes courantes sont les suivantes :
  • Stimulants du SNC tels que la nicotine et l’excès de caféine
  • Changement d’environnement et méconnaissance
  • Stress et anxiété
  • La douleur chronique

 

Insomnie d’entretien

L’insomnie d’entretien se produit lorsque le patient a de la difficulté à rester endormi ou à se réveiller trop tôt et a de la difficulté à se rendormir. L’insomnie d’entretien peut être causée par des conditions médicales chroniques ou des conditions psychologiques telles que la dépression, l’anxiété ou le stress. Certaines conditions médicales pouvant causer une insomnie d’entretien sont les suivantes :

 

  • Asthme et autres affections respiratoires
  • Bloc nasal et allergies aux sinus
  • Le syndrome des jambes sans repos
  • Reflux acide
  • La douleur chronique

 

Insomnie comportementale de l’enfance

L’insomnie comportementale de l’enfance (BIC) peut généralement être prise en charge par une thérapie comportementale appropriée. BIC a trois sous-types :

 

Début du sommeil BIC : Il peut généralement être résolu avec quelques changements de comportement tels que la création d’une routine de sommeil saine ou l’apprentissage de techniques d’auto-apaisement ou de relaxation. Cela se produit en raison d’associations négatives avec le sommeil, telles que le besoin de s’endormir en étant bercé ou allaité ou en regardant la télévision en se couchant.

Fixation des limites BIC : Elle se produit en raison du refus de l’enfant d’aller au lit.

Type combiné BIC : il s’agit d’une combinaison des deux sous-types BIC.

 

Comment l’insomnie est-elle traitée ?

Le traitement comprend généralement une combinaison de plus d’une modalité de traitement et utilise une approche multidisciplinaire. Les options de traitement comprennent les suivantes :

Thérapie cognitivo-comportementale

Éducation à l’hygiène du sommeil : elle traite des comportements incompatibles avec le sommeil, tels que la consommation de caféine ou d’alcool, le bruit ambiant, une température ambiante inappropriée et le fait de regarder la télévision au lit.

Thérapie cognitive et thérapie de relaxation : Cela consiste à inculquer des croyances correctes sur le sommeil, à réduire le stress et l’anxiété, à faire des exercices de relaxation et à méditer. Les thérapies d’acupression et de massage peuvent aider à la relaxation et à réduire la douleur chronique.

Thérapie de contrôle du stimulus : Cela fonctionne en associant le lit uniquement à la somnolence et à l’heure du coucher.

Thérapie de restriction du sommeil : Elle est basée sur le fait qu’un temps excessif au lit peut conduire à l’insomnie. Par conséquent, il est conseillé aux adultes de limiter le temps de sommeil à environ cinq à sept heures.

Médicaments pour traiter l’insomnie :

Des médicaments sédatifs-hypnotiques, des antidépresseurs sédatifs, des antihistaminiques et d’autres médicaments peuvent être prescrits par un médecin.

Dispositifs :

Les dispositifs de prescription approuvés par la FDA peuvent être utilisés chez les patients souffrant d’insomnie.

Régime et exercice :

Les patients sont informés de ce qui suit :

Pour éviter les boissons caféinées en fin d’après-midi ou en soirée

Pour éviter l’alcool le soir

Pour éviter les gros repas juste avant le coucher

Faire de l’exercice en fin d’après-midi ou en début de soirée (six heures avant le coucher) peut favoriser le sommeil