Maroc : La chanteuse populaire Khadija El Bidaouia tire sa révérence

0
228

Khadija El Bidaouia, figure légendaire de la musique marocaine, est décédée à l’âge de 69 ans après un long combat contre la maladie.

Elle est décédée à l’hôpital militaire de Rabat, où elle avait été admise quelques semaines plus tôt pour recevoir des soins médicaux appropriés en raison de son cancer du poumon.

Khadija lutte contre la maladie mortelle depuis des mois maintenant, c’est pourquoi elle était moins active récemment qu’avant.

 

 

 

Elle a été une pionnière de l’art de l’Aita, la musique marocaine ancestrale qui a une dimension féministe unique.

Elle s’est démarquée à une époque où les hommes, les cheikhs, régnaient sur l’industrie de la musique. Elle a toujours joué dans des coiffures et des vêtements élégants, uniques et féminins.

El Bidaouia était réputée pour sa voix puissante et belle, en particulier lorsqu’elle interprétait le genre « Marsaoui », qu’elle maîtrisait savamment et était immensément populaire dans sa ville natale de Casablanca.

Khadija est née en 1953 à Ben Mskin Sbata dans la ville de Casablanca. Après des années de travail dans le domaine de la couture, elle trace son chemin artistique en 1978, après le décès de son mari alors qu’elle est encore dans la vingtaine.

Ses débuts se font avec les troupes d’Ouled el Bouaazaoui, d’Ouled el Aouni et du groupe « Toulati el farah Lemnouar ».

Elle est devenue l’apprentie de plusieurs cheikhs Aita, dirigés par feu Mustafa el Bidaoui.

À cette époque, Khadija était considérée comme un symbole de la révolution, pour avoir repris une industrie très dominée par les hommes et devenir la chanteuse marsaouie préférée du Maroc.

Sa renommée grandit au fil des années et les gens la sollicitèrent à diverses occasions, mariages, fêtes, circoncision, événements télévisés, émissions de musique et autres, ce qui fit sa popularité auprès des Marocains du monde entier.

Elle a sorti de nombreux albums et singles au fil des ans, dont « La Yensani », « Ghzali » et « Besmlah ».

El Bidaoui a donné à l’art d’Aita un aspect contemporain et l’a rendu sympathique aux personnes de tous âges.