Quatre morts dans des manifestations anti-gouvernementales en Équateur

0
58
Protesters protesters march against President Guillermo Lasso's economic policies and demanding a fuel price cut in downtown Quito, Ecuador, Thursday, June 23, 2022. (AP Photo/Dolores Ochoa)

Au moins quatre personnes sont mortes dans le cadre des manifestations en cours contre le gouvernement du président équatorien Guillermo Lasso, selon les autorités équatoriennes. Des dizaines de policiers ont été blessés et plus de 100 personnes ont été arrêtées, ont également indiqué les autorités.

Jeudi marque le onzième jour de protestation dans le pays. La Confédération des nationalités autochtones de l’Équateur (Conaie), qui mène les manifestations depuis le 13 juin, demande au gouvernement de réduire les prix du carburant, de s’attaquer au problème du chômage, de réglementer les prix des produits agricoles et de lutter contre la criminalité, entre autres moyens.

La police nationale équatorienne a déclaré que le dernier décès s’était produit mardi dans la province de Pastaza, dans la région amazonienne, « à la suite de la manipulation d’un engin explosif ».

La police a précisé que ces matériaux ne sont pas utilisés par la force pour maintenir l’ordre public et « encore moins lors de marches et de manifestations pacifiques ». L’institution a déclaré que l’affaire fera l’objet d’une enquête par les autorités judiciaires et fournira un soutien pour clarifier tous les incidents violents.

Mardi, le ministère équatorien de la Santé a déclaré que deux personnes étaient décédées dimanche dernier en raison d’un barrage routier lorsque des ambulances ont été bloquées par des manifestations.

Lundi, la police a déclaré qu’une personne était décédée après être tombée d’un ravin au nord de Quito; la mort était liée aux manifestations.
Au moins 120 policiers ont été grièvement blessés depuis le début des manifestations le 13 juin, selon la police nationale équatorienne.

Le gouvernement du président Lasso a lancé plusieurs appels à un dialogue ouvert depuis le début des manifestations. Dans une adresse vidéo publiée sur Twitter lundi, Lasso dit qu’il a écouté les « besoins des plus vulnérables » en se concentrant sur les soins de santé, l’éducation interculturelle et l’annulation des dettes, entre autres demandes.
Dans un communiqué publié hier par la Conaie, ils ont accusé les communications du gouvernement de contenir « des moqueries, des mensonges et un récit colonial raciste » contre les groupes indigènes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here