Retraites : Sophie Binet appelle les parlementaires « à prendre leurs responsabilités » le 8 juin pour voter l’abrogation de la réforme

0
749

« Il n’y aura pas de retour à la normale » le 8 juin, si la proposition de loi d’abrogation de la réforme des retraites est rejetée par l’Assemblée nationale, promet la secrétaire générale de la CGT.

« Nous appelons les parlementaires à prendre leurs responsabilités, parce que sinon il n’y aura pas de sortie de crise. Leur vote, le 8 juin, peut permettre une sortie de crise par le haut », a estimé Sophie Binet, secrétaire générale de la CGT, vendredi 12 mai sur franceinfo. Les députés doivent examiner ce jour-là une proposition de loi du groupe indépendant Liot visant à abroger la réforme des retraites tout juste promulguée. « C’est très important que les députés jouent leur rôle le 8 juin prochain », a-t-elle souligné.

Si cette proposition de loi était votée, « ce serait un coup de tonnerre », a déclaré la secrétaire générale de la CGT Sophie Binet. Certes, cela ne serait que le début de la navette parlementaire entre l’Assemblée et le Sénat, mais cela signifierait « que la réforme ne peut pas s’appliquer au 1ᵉʳ septembre prochain. (…) Le 8 juin au soir, si la proposition de loi était votée, nous appellerons immédiatement le gouvernement à tirer les leçons du vote de l’Assemblée nationale et à suspendre immédiatement l’application de la réforme. », a-t-elle argué.

« Ce serait irresponsable de maintenir ce calendrier à marche forcée »

Retraites : la CGT s'allie aux députés Liot pour abroger la réforme

Si la proposition de loi du groupe Liot est rejetée par les députés, Sophie Binet assure qu' »il n’y aura pas de retour à la normale » quoi qu’il se passe le 8 juin. « L’intersyndicale est déterminée, les salariés le sont également », a-t-elle insisté.

La secrétaire générale de la CGT a rencontré les députés Liot mercredi. A la sortie de ce rendez-vous à l’Assemblée avec les élus Liot, Sophie Binet a indiqué que la réunion « de sortie de crise » avait été « très fructueuse ». Le président du groupe Liot, Bertrand Pancher, a également reçu la veille le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger. Outre l’abrogation du report de l’âge légal à 64 ans, le texte propose la réunion d’une conférence sociale pour remettre à plat la question du financement du système de retraites.

 

Source: www.francetvinfo.fr