Turquie : près de 400 participants à la Marche des fiertés libérés après le défilé d’Istanbul

0
46

La police turque a libéré près de 400 personnes après les avoir arrêtées lors de la marche des fiertés interdite dimanche à Istanbul.

La détention des militants lors de la marche a commencé avant le début du rassemblement, la police anti-émeute faisant des descentes dans les cafés et les rues d’un quartier pittoresque d’Istanbul près de la place Taksim, où l’événement devait se tenir, selon l’AFP.

La police a également empêché les médias de filmer les interpellations à Istanbul, dont un photographe de l’AFP.

L’association Kaos GL, qui milite pour promouvoir les droits des personnes LGBTQ en Turquie, a déclaré sur Twitter que les 373 personnes détenues par la police dimanche avaient été libérées, dont beaucoup « après une nuit de garde à vue ».

La commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatovic, avait exhorté les autorités turques à laisser la marche se dérouler et à assurer la sécurité des marcheurs.

Dans un communiqué, Mijatovic a déclaré : « Les droits humains des personnes LGBTI en Turquie doivent être efficacement protégés.

Lors de la marche des fiertés de dimanche, des centaines de manifestants ont envahi les rues d’Istanbul et scandé des slogans tels que « L’avenir est queer » et « Nous sommes ici. Nous sommes pédés. Nous n’allons nulle part. »

L’homosexualité en Turquie est légale depuis le XIXe siècle. Cependant, Istanbul Pride est interdite depuis 2014 à la suite de défilés qui ont vu des dizaines de milliers de participants dans ce qui est devenu l’un des événements LGBTQ les plus importants de la région à majorité musulmane.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here