L’inflammation est la réponse naturelle du corps aux blessures et aux infections.

Cependant, l’inflammation chronique – qui peut être influencée par l’alimentation, un sommeil insuffisant et des niveaux de stress élevés – est liée au surpoids et à l’obésité, à la résistance à l’insuline, au diabète, aux maladies cardiaques et au cancer. Heureusement, des études ont montré que certains aliments culturels communs à la région des Caraïbes, ainsi que les habitudes de vie en général, combattent l’inflammation.

Voici 8 aliments anti-inflammatoires communs aux Caraïbes.

  1. Cacao et chocolat noir

Les Caraïbes ont une longue histoire de production de produits à base de cacao de qualité, avec la Trinidad & Tobago Fine Cocoa Company parmi les plus anciennes.

Les flavanols – des antioxydants présents dans les produits à base de cacao – ont des propriétés anti-inflammatoires qui peuvent protéger la santé des vaisseaux sanguins, réduisant potentiellement votre risque de développer une maladie cardiaque et un accident vasculaire cérébral. Ils peuvent également améliorer les performances physiques et la récupération. De plus, le cacao riche en flavanols et le chocolat noir protègent contre les dommages aux vaisseaux sanguins dus au stress oxydatif, qui survient avec l’âge et chez les personnes qui fument, en augmentant la production d’oxyde nitrique. L’oxyde nitrique est un composé qui peut réduire l’inflammation et favoriser une circulation sanguine saine.

Plus le pourcentage de cacao contenu dans le chocolat noir est élevé, plus il possède de flavanols et de propriétés antioxydantes élevées, bien qu’il puisse être légèrement moins agréable au goût, car des pourcentages élevés de cacao augmentent l’amertume. Dégustez des bouchées au chocolat noir pour une collation ou sirotez une tasse de thé au cacao chaud le soir.

SOMMAIRE

Les flavanols contenus dans le cacao et le chocolat noir peuvent réduire l’inflammation et soutenir vos vaisseaux sanguins, réduisant potentiellement votre risque de développer une maladie cardiaque et un accident vasculaire cérébral.

  1. Cerise des Antilles (acérola)

La cerise des Antilles, également appelée acérola (Malpighia emarginata), est appréciée pour les niveaux élevés d’acide ascorbique (vitamine C) qu’elle fournit.

Une tasse (98 grammes) de ce fruit contient 1 650 mg de vitamine C. C’est 18 à 22 fois l’apport quotidien recommandé de 75 mg pour les femmes et 90 mg pour les hommes.

La vitamine C combat l’inflammation en réduisant le nombre de radicaux libres – les sous-produits du métabolisme – dans le corps. Les recherches actuelles explorent son potentiel pour réduire le risque de développer certains cancers. La cerise des Antilles est riche en autres composés anti-inflammatoires, tels que les caroténoïdes, les polyphénols et les flavonoïdes, et peut avoir des propriétés anti-vieillissement. Les fruits fleurissent entre le printemps et l’automne et peuvent être dégustés crus ou transformés en jus.

SOMMAIRE

La cerise des Antilles (acérola) est une puissante source de vitamine C antioxydante anti-inflammatoire. Elle fournit jusqu’à 22 fois la valeur quotidienne recommandée.

 

  1. Piment

Les poivrons de la famille du capsicum, y compris le piment (Capsicum annum), contiennent des composés phytochimiques qui peuvent avoir des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Ceux-ci incluent les flavonoïdes, la quercétine, les alcaloïdes, les caroténoïdes et les capsaïcinoïdes. Dans des études animales, la capsaïcine – le composant épicé des piments doux et piquants – a réduit la libération de composés pro-inflammatoires par le tissu adipeux chez les rats obèses. Il a également réduit les dommages cellulaires dans les intestins des souris. Cependant, la recherche humaine est nécessaire. Le piment est apparenté au piment habanero (Capsicum chinense), mais il est moins épicé. Il est traditionnellement utilisé pour ajouter de la saveur à une myriade de plats cuisinés, y compris les ragoûts et les soupes.

SOMMAIRE

Le piment, un membre de la famille des piments Capsicum, contient des composés phytochimiques qui peuvent avoir des propriétés anti-inflammatoires. Cependant, davantage de recherches humaines sont nécessaires.

  1. L’oseille rouge

L’oseille rouge (Hibiscus sabdariffa), également appelée roselle, est un pilier de la médecine traditionnelle. Des études animales et humaines ont montré que l’oseille rouge peut abaisser la tension artérielle et le cholestérol. Il peut également réduire le poids corporel, la résistance à l’insuline et les marqueurs d’inflammation. Une étude a déterminé que la plante est un bon candidat à étudier pour son rôle en tant que supplément à base de plantes pour la prévention et le traitement du cancer. Cependant, davantage d’essais cliniques sur l’homme sont nécessaires.

Les avantages de l’oseille rouge peuvent être attribués à son abondance d’anthocyanes, en plus d’autres polyphénols et acides d’hibiscus. Le thé Roselle est très populaire comme boisson chaude ou froide. Dans les Caraïbes, les feuilles fraîches et séchées de la plante sont principalement utilisées pour préparer la boisson traditionnelle de Noël, le jus d’oseille.

SOMMAIRE

Le thé à l’oseille rouge, ou roselle, est une boisson populaire qui peut avoir des propriétés anti-inflammatoires. Il peut réduire la pression artérielle, le cholestérol, le poids corporel et la résistance à l’insuline.

  1. Fruits de la passion

Les extraits de la famille Passiflora, y compris le fruit de la passion (Passiflora edulis), sont depuis longtemps utilisés dans les médicaments à base de plantes pour traiter l’anxiété et les troubles convulsifs. Il contient de puissants composés anti-inflammatoires et antioxydants, tels que des flavonoïdes, du picéatannol et des triterpénoïdes, qui peuvent abaisser la tension artérielle, le cholestérol et l’hyperglycémie. Une étude a révélé que l’extrait de piceatannol de fruit de la passion améliorait la sensibilité à l’insuline, la pression artérielle et la fréquence cardiaque chez les hommes en surpoids. Cependant, cela n’a pas eu le même effet sur les femmes de poids modéré ou les femmes en surpoids. Plus de recherche humaine est nécessaire. Le fruit de la passion est acidulé, mais vous pouvez le manger cru ou en faire du jus ou de la gelée de lilikoi, un aliment de base du petit-déjeuner dans la culture hawaïenne.

SOMMAIRE

Le fruit de la passion contient des composés anti-inflammatoires qui peuvent aider à réduire la glycémie et le cholestérol. Il peut également avoir des effets antihypertenseurs.

  1. Curcumine (curcuma)

La curcumine peut avoir des avantages anti-inflammatoires pour la santé qui protègent la santé du cerveau et luttent contre le diabète, les maladies cardiaques, les maladies intestinales, l’arthrite, l’inflammation liée à l’obésité et le cancer. La curcumine est le composé actif du curcuma qui confère à l’épice ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. La combinaison de curcumine et de pipérine, l’ingrédient actif du poivre noir, peut améliorer l’absorption de la curcumine par votre corps, rendant plus disponible ce composé puissant pour réduire l’inflammation. Dans les Caraïbes, le curcuma est couramment ajouté aux plats préparés avec des épices indiennes, notamment le curry et le geera (cumin moulu).

SOMMAIRE

La curcumine est l’ingrédient actif du curcuma et est responsable de ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. La pipérine du poivre noir peut améliorer l’absorption de la curcumine dans le corps.

  1. Gingembre

Le gingembre est courant dans les aliments cuits et les boissons chaudes dans les Caraïbes.

Ses principaux composants actifs – 6-gingerol et 6-shogaol – améliorent les voies enzymatiques liées à l’inflammation induite par l’obésité, la polyarthrite rhumatoïde, le vieillissement et les maladies neurocognitives. Des études montrent que l’extrait de gingembre entier, ou 6-shogaol, peut réduire l’inflammation pulmonaire chronique. Une étude in vitro suggère qu’il pourrait être utilisé comme traitement thérapeutique de l’asthme à l’avenir. Cependant, davantage de recherches humaines sont nécessaires.

SOMMAIRE

Le gingembre peut avoir des bienfaits anti-inflammatoires qui protègent contre la polyarthrite rhumatoïde, le vieillissement et les maladies neurodégénératives. Il est à l’étude pour une utilisation potentielle comme traitement de l’asthme.

  1. Cannelle

La cannelle est bien connue pour son rôle dans la réduction de la glycémie.

Les rats suivant un régime riche en graisses complété par des extraits de polyphénols d’écorce de cannelle ont connu une réduction de l’inflammation des tissus adipeux et une résistance à l’insuline améliorée. Cependant, les études humaines ont donné des résultats contradictoires. Par exemple, une revue a montré que la supplémentation en cannelle réduisait considérablement la plupart des marqueurs d’inflammation. Mais d’un autre côté, deux essais cliniques chez des personnes atteintes de diabète de type 2 ont montré que la supplémentation en cannelle réduisait les taux de cholestérol, mais réduisait de manière incohérente les marqueurs de l’inflammation. Des recherches supplémentaires sont nécessaires, mais des études suggèrent que la cannelle peut être utilisée en complément de la médecine conventionnelle pour lutter contre l’inflammation.

SOMMAIRE

La cannelle est une épice populaire qui peut réduire la glycémie et le cholestérol, mais des recherches plus humaines sur ses propriétés anti-inflammatoires potentielles sont nécessaires.

 

Modifications du mode de vie : gestion du sommeil et du stress

En plus d’alimenter votre alimentation avec des aliments nutritifs et anti-inflammatoires, il est important que vos habitudes de vie ne contribuent pas à des niveaux élevés d’inflammation. Un mauvais sommeil – en particulier des troubles du sommeil – est lié à une santé immunitaire compromise et à une inflammation accrue. De plus, le stress émotionnel et psychologique est associé à une mauvaise santé cardiovasculaire et peut augmenter votre risque de subir des événements de maladie coronarienne aiguë.

Ce que vous pouvez faire:

Visez 7 à 9 heures de sommeil par nuit. La National Sleep Foundation recommande aux adultes de 18 ans et plus de dormir au moins 7 heures par nuit.

Bouge ton corps. L’exercice d’intensité modérée peut réduire l’inflammation et la dépression. La plupart des gens devraient faire 150 minutes d’exercices aérobiques d’intensité modérée chaque semaine, ainsi qu’au moins 2 jours d’exercices de renforcement musculaire. Gérez votre niveau de stress. Prenez soin de votre santé émotionnelle en prenant le temps de vous détendre, de vous connecter avec vos amis et votre famille ou de rechercher du soutien grâce à une thérapie avec un professionnel agréé.

SOMMAIRE

Une mauvaise qualité de sommeil et des niveaux de stress élevés peuvent augmenter l’inflammation, ainsi que votre risque de développer une maladie cardiaque. Visez 7 à 9 heures de sommeil, faites suffisamment d’exercice et gérez votre santé émotionnelle pour lutter contre l’inflammation.

 

L’inflammation chronique peut augmenter votre risque de maladies chroniques, notamment le diabète, les maladies cardiaques et le cancer. Les aliments culturels, tels que l’oseille rouge, le curcuma et les fruits de la passion, contiennent des composés phytochimiques aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires qui peuvent favoriser votre santé. Assurez-vous de soutenir un régime anti-inflammatoire en dormant suffisamment, en faisant de l’exercice et en gérant votre santé émotionnelle.

 

Juste une chose

Essayez ceci aujourd’hui : vous pouvez utiliser des aliments culturels des Caraïbes pour soutenir votre santé. Essayez de préparer une tasse de lait doré anti-inflammatoire avec du curcuma frais ou en poudre.

Commentez via Facebook