Un clip très travaillé, un texte engagé et qui parlera aux Belges et aux Bruxellois, une mélodie entêtante : Angèle est bien de retour ! Née en Belgique, la jolie chanteuse a voulu mettre ses origines à l’honneur pour lancer son nouveau titre. Ecoutez ce single qui est déjà un succès!

À l’instar d’un Stromae, Angèle est passée maîtresse dans l’art de surprendre et de teaser comme le disent les Anglo-Saxons. Depuis quelques jours, elle s’en était donné à cœur joie sur les réseaux sociaux, Instagram en particulier. Pour finalement donner rendez-vous à ses fans ce jeudi 21 octobre à 17 heures pour découvrir son nouveau single.

Un quart d’heure avant le moment tant attendu, elle venait brouiller les pistes en lançant un lien conduisant vers une page YouTube sur laquelle une caméra fixe filmait en direct la place Poelaert, son palais de justice et la grande roue qui est installée à côté. Une apparition live surprise ? Non, c’est bien le clip de son nouveau single, “Bruxelles, je t’aime”, qui débarque sur l’écran.

Annonce Thalys en intro, on la découvre dans le train qui la conduit de Paris à Bruxelles. La mélodie est du Angèle pur jus. Elle entre dans les oreilles pour ne plus en sortir. La Bruxelloise reste dans cet univers musical si singulier qu’elle s’est construit avec Brol sorti en 2018.

Ce single, comme son titre l’indique, est une déclaration d’amour à Bruxelles, sa ville. Celle qui n’est peut-être pas New York, celle qui n’a pas Beaubourg mais qui lui manque tant lorsqu’elle s’en éloigne. Et si Paris l’appelle, le ciel gris et la pluie lui manquent rapidement.

Mais la surprise est ailleurs. Angèle s’engage. Elle est habituée de l’exercice, ne serait-ce qu’avec son succès “Balance ton quoi”. Ici, elle le clame haut et fort, ses plus belles histoires, c’est en français et en flamand qu’elle les a vécues. “Et si un jour elle se sépare”, chante-t-elle, choisir un camp sera « son pire cauchemar ».

Il y a de l’audace dans cette chanson. Parce que si le texte parle instantanément aux Belges, aux Bruxellois en particulier, il n’en va pas de même des Français qui souvent ne comprennent pas grand-chose de notre “géopolitique” et de nos problèmes linguistiques. Or, la France est le plus gros marché francophone. Rien que pour cela, il faut lui tirer notre chapeau. D’autant qu’elle chante un passage en flamand.

Rappelons que son succès, Angèle ne l’a pas seulement forgé du côté francophone. Elle a aligné les succès en Flandre où elle a aussi collectionné les prix.

Sur le plan musical, c’est sans surprise. Comme pour le retour de Stromae, c’est du Angèle à 100 %. Dans la continuité de Brol, assurément. Là aussi, on attendait peut-être plus de surprise de sa part. Il ne faut cependant pas oublier que l’album à venir le 10 décembre, sera son second, un obstacle toujours compliqué à aborder pour les artistes. certainement plus encore lorsqu’on a connu un succès aussi fulgurant que celui d’Angèle.

Commentez via Facebook