Cuba dans le noir après l’ouragan qui a détruit le réseau électrique

0
170
Nostress Media Ltd

Cuba est restée dans l’obscurité tôt mercredi après que l’ouragan Ian a détruit son réseau électrique et dévasté certaines des plus importantes plantations de tabac du pays lorsqu’il a frappé la pointe ouest de l’île sous la forme d’une tempête majeure.

Men lead their ox cart past a tobacco warehouse smashed by Hurricane Ian in Pinar del Rio, Cuba, Tuesday, Sept. 27, 2022. Hurricane Ian tore into western Cuba as a major hurricane and left 1 million people without electricity, then churned on a collision course with Florida over warm Gulf waters amid expectations it would strengthen into a catastrophic Category 4 storm. (AP Photo/Ramon Espinosa)

Nostress Media Ltd

Maria Llonch retrieves her belongings from her home damaged by Hurricane Ian in Pinar del Rio, Cuba, Tuesday, Sept. 27, 2022. (AP Photo/Ramon Espinosa)

A man recovers pieces of roofing smashed by Hurricane Ian in Pinar del Rio, Cuba, Tuesday, Sept. 27, 2022. (AP Photo/Ramon Espinosa)

Mercedes Valdez holds her dog Kira as she waits for transportation after losing her home to Hurricane Ian in Pinar del Rio, Cuba, Tuesday, Sept. 27, 2022. (AP Photo/Ramon Espinosa)

A man walks on the road to Playa Cajio, which has been cut off by the storm surge of Hurricane Ian, in Artemisa, Cuba, Tuesday, September 27, 2022. Ian made landfall at 4:30 a.m. EDT Tuesday in Cuba's Pinar del Rio province, where officials set up shelters, evacuated people, rushed in emergency personnel and took steps to protect crops in the nation's main tobacco-growing region. (AP Photo/Ismael Francisco)

A man leans over next to an oveturned box filled with a fishing line, after Hurricane Ian's storm surge flooded the area in Playa Cajio, Artemisa, Cuba, Tuesday, September 27, 2022. Ian made landfall at 4:30 a.m. EDT Tuesday in Cuba's Pinar del Rio province, where officials set up shelters, evacuated people, rushed in emergency personnel and took steps to protect crops in the nation's main tobacco-growing region. (AP Photo/Ismael Francisco)

A plantain farm is brought down by the winds of Hurricane Ian, in Artemisa, Cuba, Tuesday, September 27, 2022. Ian made landfall at 4:30 a.m. EDT Tuesday in Cuba's Pinar del Rio province, where officials set up shelters, evacuated people, rushed in emergency personnel and took steps to protect crops in the nation's main tobacco-growing region. (AP Photo/Ismael Francisco)

A vehicle weaves through fallen trees bought down by the winds of Hurricane Ian, in Havana, Cuba, Tuesday, Sept. 27, 2022. Ian made landfall at 4:30 a.m. EDT Tuesday in Cuba's Pinar del Rio province, where officials set up shelters, evacuated people, rushed in emergency personnel and took steps to protect crops in the nation's main tobacco-growing region. (AP Photo/Ismael Francisco)

Les autorités travaillaient du jour au lendemain pour rétablir progressivement le service aux 11 millions d’habitants du pays, selon un communiqué de l’Union électrique de Cuba. L’électricité a d’abord été coupée à environ 1 million de personnes dans les provinces occidentales de Cuba, mais plus tard, tout le réseau s’est effondré.

Ian a frappé un Cuba aux prises avec une crise économique et qui a dû faire face à de fréquentes coupures de courant ces derniers mois. Il a touché terre en tant que tempête de catégorie 3 à l’extrémité ouest de l’île, dévastant la province de Pinar del Río, où est cultivée une grande partie du tabac utilisé pour les cigares emblématiques de Cuba.

Des dizaines de milliers de personnes ont été évacuées et d’autres ont fui la région avant l’arrivée d’Ian, ce qui a provoqué des inondations, endommagé des maisons et renversé des arbres. Les autorités évaluaient toujours les dégâts, bien qu’aucun décès n’ait été signalé mardi soir.

Les vents de Ian ont endommagé l’une des plus importantes plantations de tabac de Cuba à La Robaina.

« C’était apocalyptique, une vraie catastrophe », a déclaré Hirochi Robaina, propriétaire de la ferme qui porte son nom et que son grand-père a fait connaître à l’international.

Robaina, également propriétaire du producteur de cigares Finca Robaina, a publié sur les réseaux sociaux des photos de toits de bois et de chaume brisés au sol, de serres en décombres et de wagons renversés.

Les médias d’État ont déclaré que le président cubain Miguel Díaz-Canel s’était rendu dans la région touchée.

« Être dans l’ouragan a été terrible pour moi, mais nous sommes ici en vie », a déclaré Yusimí Palacios, un habitant de Pinar del Rio, qui a demandé aux autorités un toit et un matelas.

Les autorités avaient installé 55 abris et pris des mesures pour protéger les cultures, en particulier le tabac.

Le National Hurricane Center des États-Unis a déclaré que Cuba avait subi « des impacts importants du vent et des ondes de tempête » lorsque l’ouragan a frappé avec des vents soutenus de 125 mph (205 km/h).

On s’attendait à ce que Ian devienne encore plus fort au-dessus du chaud golfe du Mexique, atteignant des vents de pointe de 130 mph (209 km/h) à l’approche de la côte sud-ouest de la Floride, où 2,5 millions de personnes ont reçu l’ordre d’évacuer.

Alors que le centre de la tempête se déplaçait dans le Golfe, des scènes de destruction ont émergé à Cuba. Les autorités évaluaient encore les dégâts dans sa ceinture de tabac de renommée mondiale.

La station gouvernementale locale TelePinar a signalé de lourds dégâts à l’hôpital principal de la ville de Pinar del Rio, tweetant des photos de plafonds effondrés et d’arbres abattus. Aucun décès n’a été signalé.

Des vidéos sur les réseaux sociaux montraient des lignes électriques tombées et des routes coupées dans les provinces de Pinar del Rio, Artemisa et Mayabeque. Un hôpital de Pinar del Río a été endommagé.

« La ville est inondée », a déclaré le fermier Andy Muñoz, 37 ans, qui vit à Playa Cajío à Artemisa.

Il a déclaré que de nombreuses personnes avaient perdu leurs biens à cause de l’onde de tempête.

« J’ai passé l’ouragan à la maison avec mon mari et le chien. La toiture en maçonnerie et en zinc de la maison venait d’être posée. Mais la tempête l’a détruite », a déclaré Mercedes Valdés, qui vit le long de l’autoroute reliant Pinar del Río à San Juan y Martínez. « Nous n’avons pas pu sauver nos affaires … nous nous sommes juste enfuis. »

Nostress Media Ltd