26 C
France
mercredi, septembre 28, 2022

s'abonner

En Guadeloupe, 60 000 clients restent sans eau trois jours après le passage de la tempête Fiona

La Guadeloupe peine à se remettre du passage de Fiona. Mardi 20 septembre, trois jours après des pluies diluviennes provoquées par la tempête, devenue depuis un ouragan de catégorie 3 sur 5, près de 60 000 clients (particuliers ou entreprises) étaient toujours privés d’eau, dont le Centre Hospitalier de Basse-Terre (CHBT), qui indiqué que cette pénurie compromettait son bon fonctionnement et la continuité des soins.

L’établissement de santé fait état dans un communiqué d’une possible « fuite de canalisation » précisant qu' »une cellule de crise a[vait] été constituée afin de prendre des mesures d’urgence ». Selon lui, la préfecture « met tout en oeuvre pour approvisionner l’hôpital en eau ». »

« Il s’agit de l’absolue nécessité de maintenir les interventions et autres actes médicaux d’urgence programmés au sein de l’établissement », a-t-il précisé.

Le CHBT n’est pas le seul à rencontrer des difficultés d’accès à l’eau. Ainsi « 58.618 clients » en étaient encore privés mardi, selon le Syndicat mixte de la gestion de l’eau et de l’assainissement de la Guadeloupe (SMGEAG). Cela représente près de 32 % de la clientèle estimée de l’organisme. Ils étaient, dimanche, plus de 100.000 sans eau, selon les données publiées par la cellule de crise SMGEAG.

« De très gros travaux sont à prévoir » pour la remise en service du réseau d’eau, a indiqué le SMGEAG, évoquant au moins « plusieurs semaines » avant un retour à la normale.

Trois morts
En temps normal, de nombreuses communes de l’île sont soumises à des châteaux d’eau solidaires – consistant à couper l’eau d’un quartier pour en alimenter un autre – en raison de l’état de vétusté du réseau de distribution et des très nombreuses fuites qui entraînent des pertes massives d’eau potable. . L’ancienne entreprise publique a été remplacée en septembre 2021 par le SMGEAG pour tenter de résoudre le problème de l’eau en Guadeloupe.

Dans le sillage de Fiona, un homme est mort en Guadeloupe, emporté avec sa maison par les flots d’une rivière en crue. Un autre est mort en République dominicaine en abattant un arbre et un troisième à Porto Rico, en mettant du carburant dans un générateur en feu.

Fiona, le premier ouragan majeur de catégorie 3 de la saison avec ses vents soufflant désormais jusqu’à 185 km/h, s’est approché mardi des îles Turques et Caïques. Tous les habitants de ce territoire britannique d’outre-mer, où soufflent déjà des vents violents et de fortes pluies qui pourraient apporter par endroits jusqu’à 20 cm de précipitations, sont appelés par les autorités à se confiner. Des crues soudaines potentiellement meurtrières sont en effet à craindre là-bas, alerte dans son dernier bulletin le National Hurricane Center (NHC), basé à Miami, qui note que ces phénomènes dangereux continuent de menacer la République dominicaine.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

96,645FansJ'aime
0SuiveursSuivre
- Advertisement -

Latest Articles