Le constructeur automobile français Renault vend des actifs russes à des acheteurs publics

0
63

Le constructeur automobile français Renault a annoncé lundi qu’il vendrait toutes ses activités russes à des entités contrôlées par le gouvernement russe.

La filiale russe de la société sera vendue à la ville de Moscou, tandis que ses parts dans AvtoVaz, qui fabrique des voitures Lada, seront vendues à l’organisme de recherche public NAMI, a indiqué Renault dans un communiqué.

L’accord de vente a été approuvé à l’unanimité par le conseil d’administration de Renault et ne nécessite aucune autre autorisation, a ajouté la société.

L’accord comprend également une option pour Renault de racheter ses parts dans AvtoVaz dans les six prochaines années.

« Aujourd’hui, nous avons pris une décision difficile mais nécessaire ; et nous faisons un choix responsable vis-à-vis de nos 45 000 collaborateurs en Russie, tout en préservant la performance du Groupe et notre capacité à revenir dans le pays à l’avenir, dans un contexte différent », a déclaré Renault. Le PDG du groupe, Luca de Meo, a déclaré dans le communiqué.

La société a suspendu la production de voitures dans son usine de Moscou fin mars après avoir été vivement critiquée, notamment par le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy, pour ne pas s’être retirée de la Russie.

Renault n’a donné aucune information sur la valeur de la vente, mais le gouvernement russe avait précédemment déclaré que les actions d’AvtoVaz seraient vendues au prix symbolique de 1 rouble. L’Etat français détient 15% du capital de Renault.