Le pape François en visite au Canada pour présenter ses excuses pour les abus commis par les Autochtones dans les pensionnats catholiques

0
70
Pope Francis looks on during an exclusive interview with Reuters, at the Vatican, July 2, 2022. REUTERS/Remo Casilli

Le pape François a quitté Rome dimanche pour un voyage d’une semaine à Edmonton, au Canada, où il s’apprête à s’excuser pour le rôle de l’Église catholique dans la maltraitance des enfants autochtones canadiens dans les pensionnats.

Le Vatican a qualifié le voyage de « pèlerinage pénitentiel » et le pape sera accueilli dimanche à Edmonton par le premier ministre Justin Trudeau et Mary Simon, la gouverneure générale du Canada.
Pendant son séjour au pays, il rencontrera des groupes autochtones et abordera le scandale de l’abus et de l’effacement de la culture autochtone dans les pensionnats du pays.
Les dirigeants autochtones demandent depuis longtemps des excuses papales pour le mal infligé depuis des décennies aux enfants autochtones. L’an dernier, des centaines de tombes anonymes ont été découvertes sur le terrain d’anciens pensionnats en Colombie-Britannique et en Saskatchewan.
La Commission de vérité et réconciliation du Canada a signalé que plus de 4 000 enfants autochtones sont morts de négligence ou d’abus dans les pensionnats, dont beaucoup étaient dirigés par l’Église catholique.
En avril, le pape a déclaré aux dirigeants autochtones au Vatican qu’il ressentait « de la peine et de la honte pour le rôle qu’un certain nombre de catholiques, en particulier ceux qui ont des responsabilités éducatives, ont joué dans toutes ces choses qui vous ont blessé, dans les abus que vous avez subis et dans le manque de respect envers votre identité, votre culture et même vos valeurs spirituelles. »

Le pape se rendra également à Québec et à Iqaluit, capitale du territoire canadien du Nunavut, au cours de son voyage. Deux cardinaux canadiens l’accompagneront tout au long de sa visite, le cardinal Marc Ouellet et le cardinal Michael Czerny.

Francis, 85 ans, a eu un voyage en Afrique plus tôt ce mois-ci annulé en raison de problèmes avec son genou.
Il a déclaré dans une interview à Reuters qu’il avait toujours l’intention de se rendre en Russie après l’invasion de l’Ukraine par le pays, mais il a été critiqué pour avoir donné la priorité à cette destination par rapport à la visite de l’Ukraine et pour avoir partiellement blâmé l’OTAN pour l’invasion russe.
« J’aimerais y aller, il est possible que j’arrive à aller en Ukraine. La première chose est d’aller en Russie pour essayer d’aider, mais j’aimerais aller dans les deux capitales », a déclaré Francis.
Dans une interview accordée en juin au journal italien La Stampa, Francis a déclaré que la guerre « a peut-être été provoquée ou non empêchée ».
Le pape François a déclaré qu’avant que la Russie n’envahisse l’Ukraine, il avait rencontré « un chef d’Etat » qui « était très inquiet de la façon dont l’OTAN évoluait ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here