Le russe Gazprom réduit l’approvisionnement en gaz naturel vers l’Allemagne

0
37

Le géant russe de l’énergie Gazprom a de nouveau réduit lundi les flux de gaz naturel vers l’Allemagne, réduisant les approvisionnements via le gazoduc Nord Stream 1 à seulement 20%.

Le pipeline avait rouvert à 40% de sa capacité la semaine dernière après avoir été arrêté pendant 10 jours pour un entretien programmé.

Gazprom a partiellement imputé la capacité réduite à une turbine qui a été envoyée au Canada pour réparation en juin. Les sanctions imposées à la Russie par l’Occident ont initialement empêché le retour de cette turbine, mais le Canada a autorisé son renvoi en Allemagne au début du mois.

Gazprom a déclaré lundi dans un communiqué avoir reçu des documents délivrés par les autorités canadiennes sur la turbine, mais « après avoir étudié les documents, Gazprom a dû conclure qu’ils n’éliminaient pas les risques précédemment identifiés et soulevaient des questions supplémentaires ».

« En outre, les questions concernant les sanctions imposées par l’UE et le Royaume-Uni restent non résolues pour Gazprom », a déclaré le géant gazier.

Siemens Energy, qui entretient les turbines, a déclaré qu’il « ne voit aucun lien entre la turbine et les coupures de gaz qui ont été mises en œuvre ou annoncées ».

« La maintenance de nos turbines est et reste une procédure de routine. Au cours des 10 dernières années de maintenance, il n’y a eu aucune complication significative », a déclaré lundi un porte-parole de Siemens Energy à Fox Business dans un communiqué.

L’Europe dépend fortement de l’énergie russe, important environ 40 % de son gaz et 30 % de son pétrole de Russie.

Des responsables allemands et européens ont accusé le Kremlin d’essayer de faire grimper les prix de l’énergie en réduisant les flux de gaz naturel.

« La Russie nous fait chanter. La Russie utilise l’énergie comme une arme. Et donc, dans tous les cas, qu’il s’agisse d’une coupure majeure partielle du gaz russe ou d’une coupure totale du gaz russe, l’Europe doit être prête », a déclaré Ursula von, présidente de la Commission de l’Union européenne. der Leyen a déclaré la semaine dernière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here