Les explosions en Crimée soulignent la vulnérabilité des forces russes

1
26

Une série d’explosions et d’incendies a transformé la Crimée occupée par la Russie d’une base arrière sécurisée en un nouveau champ de bataille dans la guerre, démontrant à la fois la vulnérabilité des Russes et la capacité des Ukrainiens à frapper profondément derrière les lignes ennemies.

A person walks past the damaged homes from a rocket attack early this morning, Tuesday, Aug. 16, 2022, in Kramatorsk, eastern Ukraine, as Russian shelling continued to hit towns and villages in Donetsk province, regional officials said. (AP Photo/David Goldman)

Smoke rises over the site of explosion at an ammunition storage of Russian army near the village of Mayskoye, Crimea, Tuesday, Aug. 16, 2022. Explosions and fires ripped through an ammunition depot in Russian-occupied Crimea on Tuesday in the second suspected Ukrainian attack on the peninsula in just over a week, forcing the evacuation of more than 3,000 people. (AP Photo)

In this image taken from video provided by the RU-RTR Russian television on Tuesday, Aug. 16, 2022, a policeman blocks a way to the site of explosion at an ammunition storage of Russian army near the village of Mayskoye, Crimea. Explosions and fires ripped through an ammunition depot in Russian-occupied Crimea on Tuesday in the second suspected Ukrainian attack on the peninsula in just over a week, forcing the evacuation of more than 3,000 people. (RU-RTR Russian Television via AP) RUSSIA OUT

Smoke rises over the site of explosion at an ammunition storage of Russian army near the village of Mayskoye, Crimea, Tuesday, Aug. 16, 2022. Explosions and fires ripped through an ammunition depot in Russian-occupied Crimea on Tuesday in the second suspected Ukrainian attack on the peninsula in just over a week, forcing the evacuation of more than 3,000 people. (AP Photo)

Neuf avions de combat russes auraient été détruits sur une base aérienne en Crimée la semaine dernière, et un dépôt de munitions sur la péninsule a explosé mardi.

Les autorités ukrainiennes ont cessé de revendiquer publiquement la responsabilité, préférant laisser le monde deviner, mais le président Volodymyr Zelenskyy a fait allusion aux attaques ukrainiennes derrière les lignes ennemies après les dernières explosions, que la Russie a imputées au « sabotage ».

La Russie a saisi la péninsule de Crimée à l’Ukraine en 2014 et l’a utilisée comme terrain de rassemblement pour les attaques contre le pays dans la guerre qui a commencé le 24 février.

Les explosions représentent le dernier revers pour Moscou, qui a commencé son invasion dans l’espoir de prendre Kyiv dans une offensive éclair mais s’est rapidement enlisée face à une résistance acharnée. Alors que la guerre approche des six mois, les deux parties sont engagées dans une guerre d’usure acharnée, combattant de village en village, principalement dans l’est du pays.

Les attaques en Crimée pourraient ouvrir un nouveau front qui représenterait une escalade significative de la guerre et étirerait davantage les ressources de la Russie.

Les explosions de mardi ont détruit un site de munitions près de la ville de Dzhankoi, forçant l’évacuation d’environ 3 000 personnes. Les munitions ont continué d’exploser mercredi et les autorités ont combattu les incendies avec un hélicoptère, a déclaré le chef régional de la Crimée, Sergei Aksyonov. Il a déclaré qu’une recherche des auteurs était en cours.

Le journal économique Kommersant a également fait état d’explosions mardi dans une base de Crimée à Gvardeyskoye. Il n’y a eu aucune confirmation des Russes.

Le rapport des services de renseignement britanniques indique que Gvardeyskoye et Dzhankoi abritent deux des plus importants aérodromes militaires russes en Crimée.

Il y a un peu plus d’une semaine, des explosions ont secoué la base aérienne russe de Saki en Crimée et détruit des avions au sol. Moscou a suggéré que les explosions étaient accidentelles, causées peut-être par un fumeur négligent, mais les autorités ukrainiennes se sont moquées de cette explication et ont fait allusion à leur implication.

Le mois dernier, un petit engin explosif transporté par un drone de fortune a explosé dans une cour du quartier général de la flotte russe de la mer Noire dans le port de Crimée de Sébastopol, blessant six personnes et provoquant l’annulation de cérémonies honorant la marine russe.

Dans d’autres développements mercredi, deux civils auraient été tués et sept blessés par les bombardements russes de plusieurs villes et villages de la région de Donetsk à l’est qui est actuellement au centre de l’offensive du Kremlin.

Dans le sud, des avions de guerre russes ont tiré des missiles de croisière sur la région d’Odessa dans la nuit, blessant quatre personnes, selon le porte-parole de l’administration régionale Oleh Bratchuk. A Mykolaïv, également dans le sud, deux missiles russes ont endommagé un bâtiment universitaire mais n’ont blessé personne.

Les forces russes ont également bombardé Kharkiv et la région environnante dans le nord-est pendant la nuit, endommageant des bâtiments résidentiels et des infrastructures civiles mais ne faisant aucune victime, ont indiqué les autorités.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here