27 C
France
lundi, septembre 26, 2022

s'abonner

L’Iran réprime les manifestations après la mort de Mahsa Amini en garde à vue

Les forces de sécurité en Iran ont réprimé lundi alors que les protestations et les critiques internationales se poursuivaient à propos de la mort de Mahsa Amini, 22 ans, qui a été arrêtée pour avoir enfreint le code vestimentaire du pays.

Amini, qui était kurde, a été arrêtée la semaine dernière par la « police de la moralité » iranienne pour ne pas avoir correctement couvert ses cheveux avec un foulard, ou hijab, selon une déclaration de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme par intérim, Nada Al-Nashif. Amini s’est effondré dans un centre de détention, est tombé dans le coma et est décédé trois jours plus tard, selon le communiqué.

La police iranienne a déclaré qu’Amini était décédée d’une crise cardiaque et a publié des images montrant prétendument le moment où elle s’est effondrée. Sa famille a déclaré aux médias locaux qu’elle n’avait aucun antécédent de problèmes cardiaques et a déclaré que des témoins avaient rapporté l’avoir vue poussée dans une voiture de police.

Son père, Amjad Amini, a déclaré à un site d’information iranien que les autorités avaient fait pression sur lui pour qu’il enterre sa fille la nuit afin de réduire les risques de protestations, mais la famille a pu l’enterrer le matin.

Lire la suite :En Iran, la plupart des femmes doivent vivre comme des citoyennes de seconde classe

La première page du journal iranien Hafteh Sobh présente une photographie de Mahsa Amini, une femme décédée après avoir été arrêtée par la « police des mœurs » de la République islamique.
Des milliers de manifestants à travers le pays sont descendus dans la rue après la mort d’Amini, y compris ceux de sa ville natale, Saqez, où elle a été enterrée samedi. La police a arrêté plusieurs manifestants et utilisé des gaz lacrymogènes à Saqez ainsi que des coups de feu et des canons à eau pour disperser les foules dans la capitale iranienne, Téhéran, selon des vidéos partagées sur les réseaux sociaux par des journalistes iraniens.

Des femmes peuvent être vues en vidéo au premier rang des affrontements avec la police qui enlève leur foulard. Le port du hijab est obligatoire pour les femmes depuis la révolution islamique de 1979. Des dizaines de femmes ont également retiré leur foulard en signe de protestation en 2017.

Étude : La moitié de l’Iran veut abandonner le hijab obligatoire

Au moins cinq personnes ont été tuées, 75 ont été blessées et plusieurs ont été arrêtées lors des manifestations de lundi, selon l’Organisation Hengaw pour les droits de l’homme, un organisme de surveillance des droits de l’homme qui surveille les zones kurdes dans l’ouest de l’Iran.

Al-Nashif de l’ONU a exprimé son inquiétude face à la mort d’Amini « et à la réponse violente des forces de sécurité aux manifestations qui ont suivi ».

Des Kurdes iraniens ont mis le feu à un foulard lors d’une marche dans un parc de la ville kurde irakienne de Sulaimaniya.
« La mort tragique de Mahsa Amini et les allégations de torture et de mauvais traitements doivent faire l’objet d’une enquête rapide, impartiale et efficace par une autorité compétente indépendante, qui garantit, en particulier, que sa famille a accès à la justice et à la vérité », a déclaré Al-Nashif dans un communiqué. Mardi. « Les autorités doivent cesser de cibler, de harceler et de détenir les femmes qui ne respectent pas les règles du hijab. »

Pendant ce temps, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré qu’Amini « devrait être en vie aujourd’hui ».

« Au lieu de cela, les États-Unis et le peuple iranien la pleurent. Nous appelons le gouvernement iranien à mettre fin à sa persécution systémique des femmes et à autoriser les manifestations pacifiques », a-t-il déclaré sur Twitter.

Les remarques de Blinken sont intervenues alors que les États-Unis cherchent à relancer l’accord nucléaire de 2015 avec l’Iran.

« Il n’y aura pas d’Iran nucléaire »: les tensions autour de l’accord sur le nucléaire iranien perturbent le moment kumbaya de Biden en Israël

Les dirigeants de l’Union européenne ont également publié une déclaration, affirmant que la mort d’Amini était « inacceptable et que les auteurs de ce meurtre doivent être tenus pour responsables ».

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amirabdollahian, a rejeté les critiques et a déclaré sur Twitter que la mort d’Amini faisait l’objet d’une enquête par la justice et des commissions parlementaires. Le président iranien Ebrahim Raisi, qui est parti pour New York lundi pour s’adresser à l’Assemblée générale des Nations Unies, a déclaré qu’il avait dit à la famille d’Amini lors d’un appel téléphonique qu’il avait ordonné une enquête et s’était engagé à poursuivre l’affaire.

« Pour l’Iran, les droits de l’homme ont une valeur inhérente – contrairement à ceux qui y voient (comme) un outil contre des adversaires », a-t-il déclaré.

De nouvelles protestations ont éclaté en Iran suite à la mort de Mahsa Amini, qui avait été arrêtée par la « police des mœurs » qui applique un code vestimentaire strict.
La police iranienne a élargi ses patrouilles ces derniers mois et a harcelé verbalement et physiquement des femmes perçues comme portant un « hijab lâche », selon le communiqué des Nations Unies.

Le Bureau des droits de l’homme des Nations Unies a déclaré avoir reçu de nombreuses vidéos vérifiées de femmes giflées au visage, battues avec des matraques et jetées dans des fourgons de police pour ne pas porter correctement le hijab. Le bureau a déclaré qu’il y avait des informations selon lesquelles Amini aurait été frappée à la tête avec une matraque et sa tête aurait été heurtée contre un véhicule lors de son arrestation.

Mehdi Forozesh, directeur de l’Organisation médico-légale iranienne, a déclaré samedi à la télévision d’État que les résultats de l’autopsie d’Amini seraient rendus publics après un examen plus approfondi par des experts médicaux, a rapporté CNN.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

96,645FansJ'aime
0SuiveursSuivre
- Advertisement -

Latest Articles