L’Ukraine déclare une « mission de combat » à Marioupol pendant l’évacuation

0
75
Lo scoppio e la densa nuvola di fumo vicino a un parco nella foto diffusa dalla presidenza ucraina. Kiev, 24 febbraio 2022

Les forces ukrainiennes ont achevé leur « mission de combat » dans la ville assiégée de Marioupol, selon un communiqué de l’armée du pays.

Les commandants des unités stationnées dans l’énorme usine sidérurgique d’Azovstal ont reçu l’ordre de « sauver la vie de leur personnel », indique également le communiqué de l’état-major général des forces armées ukrainiennes.
Des centaines de personnes ont été évacuées lundi de l’aciérie, dernier bastion d’une ville devenue symbole de la résistance ukrainienne sous les bombardements russes incessants.
La vice-ministre ukrainienne de la Défense, Hanna Malyar, a décrit l’opération d’évacuation dans une déclaration vidéo distincte, notant que certaines forces ukrainiennes restent à Azovstal.
« Cinquante-trois personnes grièvement blessées ont été évacuées d’Azovstal vers un centre médical à Novoazovsk pour des soins médicaux », a-t-elle déclaré. « 211 autres personnes ont été emmenées à Olenivka par le couloir humanitaire.
Une « procédure d’échange » verra les évacués finalement ramenés chez eux, a également déclaré Malyar.

Des explosions se propagent dans une aciérie ukrainienne abritant des civils ]
« L’Ukraine a besoin de héros ukrainiens vivants », a déclaré lundi le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans un communiqué sur l’évacuation, remerciant l’armée et les négociateurs ukrainiens, le Comité international de la Croix-Rouge et les Nations unies.
« Le 82e jour de notre défense touche à sa fin. Un jour difficile. Mais ce jour, comme tous les autres, vise précisément à sauver notre pays et notre peuple », a déclaré Zelensky.
Le ministère russe de la Défense avait déclaré plus tôt qu’un cessez-le-feu avait été établi pour permettre le passage des militaires ukrainiens blessés, selon l’agence de presse d’État RIA Novosti.

Marioupol, une ville portuaire sur la mer d’Azov, a été le théâtre de certains des combats les plus intenses en Ukraine depuis que la Russie a lancé son invasion fin février.
De nombreux civils ont déjà été évacués. Mais les combattants ukrainiens de la ville avaient, en avril, juré de « se battre jusqu’au bout », bien qu’ils soient encerclés, à court de munitions et en infériorité numérique par les forces russes.
La chaîne de télévision russe RT a diffusé lundi une vidéo d’environ 10 à 12 bus quittant l’aciérie. Les bus semblaient être un mélange de transports hospitaliers et ordinaires, certains marqués d’une croix rouge.

Dans sa déclaration, Malyar a crédité « les défenseurs de Marioupol » d’avoir fait gagner à l’Ukraine « un temps critique pour former des réserves, regrouper des forces et recevoir l’aide de partenaires ».
« Malheureusement, nous n’avons pas la possibilité de débloquer Azovstal par des moyens militaires », a-t-elle déclaré.
Lundi, le régiment Azov du pays a également publié un communiqué indiquant que « toute la garnison de Marioupol » suivait les ordres de sauver des vies.
« Afin de sauver des vies, toute la garnison de Marioupol applique la décision approuvée du commandement militaire suprême et espère le soutien du peuple ukrainien », a déclaré lundi le régiment Azov dans un communiqué.
« Les défenseurs de Marioupol ont exécuté l’ordre, malgré toutes les difficultés, et ont distrait les forces écrasantes de l’ennemi pendant 82 jours. »