Macron exhorte Poutine à retirer les forces russes de la centrale nucléaire assiégée

0
202
Nostress Media Ltd

Le président français Emmanuel Macron, l’un des rares dirigeants occidentaux à maintenir un dialogue ouvert avec le président russe Vladimir Poutine depuis l’invasion de l’Ukraine, a exhorté le Kremlin lors d’un appel téléphonique dimanche à retirer ses forces de la centrale nucléaire assiégée de Zaporizhzhia.

La Russie et l’Ukraine ont échangé leur responsabilité pour le bombardement de la centrale, qui, selon l’organisme de surveillance nucléaire de l’ONU, pourrait avoir des conséquences « très, très catastrophiques ».

Nostress Media Ltd

Macron s’est rangé du côté de Kyiv dans son appel avec Poutine, selon une lecture de l’Elysée.

« [Macron] a rappelé que l’occupation russe était à l’origine des risques qui pèsent aujourd’hui sur l’intégrité de la centrale de Zaporizhzhia », a déclaré le président français à Poutine. « Il a demandé que les forces russes retirent leurs armes lourdes et légères et que les recommandations de l’AIEA soient suivies pour assurer la sécurité du site. »

Poutine, quant à lui, a accusé l’Ukraine d’avoir mis l’usine en danger.

« La partie russe a attiré l’attention sur les attaques ukrainiennes régulières contre les installations de l’usine, y compris le stockage des déchets radioactifs, qui sont lourdes de conséquences catastrophiques », a indiqué une lecture du Kremlin.

Les forces russes ont pris le contrôle de l’usine au début de la guerre, mais elle est toujours exploitée par un personnel ukrainien.

L’Agence internationale de l’énergie atomique a visité l’usine, qui est la plus grande d’Europe, la semaine dernière et a demandé qu’une zone de sécurité soit établie pour la protéger.

« L’attaque physique, sciemment ou non – les coups que cette installation a reçus et que j’ai pu personnellement voir et évaluer avec mes experts – est tout simplement inacceptable », a déclaré le directeur général de l’AIEA, Rafael Grossi.

L’AIEA a déclaré dimanche qu’une ligne électrique de secours avait été rétablie dans la centrale, permettant à l’électricité externe d’entrer dans l’installation pour le refroidissement du réacteur et d’autres opérations.

Energoatom, l’agence ukrainienne de l’État nucléaire, a déclaré qu’elle devait interrompre dimanche les opérations de la centrale par mesure de sécurité.

Macron, qui s’est engagé à continuer de parler avec la Russie au début du mois, a également condamné l’invasion de Poutine dimanche.

« [Macron] a condamné la poursuite des opérations militaires russes en Ukraine et a rappelé sa demande qu’elles cessent dès que possible, que les négociations commencent et que la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine soient restaurées », a indiqué la lecture de son appel avec Poutine.

Nostress Media Ltd