24 C
France
mardi, novembre 29, 2022

s'abonner

Manifestations en Iran : la télévision publique en direct piratée par des manifestants

La chaîne de télévision publique iranienne a apparemment été piratée en ondes samedi, avec un bulletin d’information interrompu par une manifestation contre le dirigeant du pays.

Un masque est apparu à l’écran, suivi d’une image du guide suprême Ali Khamenei avec des flammes autour de lui.

Le groupe s’appelait « Adalat Ali », ou la justice d’Ali.

Cela survient après qu’au moins trois personnes ont été abattues lorsque des manifestants se sont affrontés avec les forces de sécurité dans de nouveaux troubles à la suite de la mort de Mahsa Amini.

Mme Amini a été détenue à Téhéran par la police des mœurs pour ne pas avoir couvert correctement ses cheveux. La Kurde iranienne de 22 ans est décédée en détention le 16 septembre, trois jours après son arrestation.

Sa mort a déclenché une vague de protestations sans précédent à travers le pays.

Le journal télévisé de samedi à 21h00 (17h30 GMT) a été interrompu par des images montrant le chef suprême de l’Iran avec une cible sur la tête, des photos de Mme Amini et de trois autres femmes tuées lors de récentes manifestations.

L’une des légendes disait « rejoignez-nous et levez-vous », tandis qu’une autre disait « le sang de nos jeunes coule de vos pattes ».

L’interruption n’a duré que quelques secondes avant d’être coupée.

De telles manifestations de rébellion contre l’ayatollah Ali Khamenei sont historiquement rares et il exerce un pouvoir presque total en Iran. Mais après la mort de Mme Amini, il y a eu une dissidence ouverte généralisée.

Samedi également, des vidéos sur les réseaux sociaux ont semblé montrer des étudiantes d’une université de Téhéran scandant « perdez-vous » lors d’une visite du président Ebrahim Raisi.

Plus tôt dans la journée, deux personnes ont été tuées à Sanandaj, dont un homme abattu dans sa voiture après avoir klaxonné en soutien aux manifestants. Une vidéo partagée en ligne a également montré une femme atteinte d’une balle dans le cou allongée inconsciente sur le sol à Mashhad.

A Sanandaj, un responsable de la police a déclaré qu’un homme avait été tué par des « contre-révolutionnaires », a rapporté l’agence de presse officielle IRNA.

Vendredi, l’Organisation iranienne de médecine légale a déclaré que Mme Amini était décédée d’une défaillance de plusieurs organes causée par une hypoxie cérébrale – et non de coups à la tête, comme le prétendent sa famille et les manifestants.

Des groupes de défense des droits affirment que plus de 150 personnes ont été tuées depuis le début des manifestations dans la République islamique le 17 septembre.

Les magasins de plusieurs villes ont fermé pour soutenir les manifestants, y compris dans le bazar de Téhéran où certains ont incendié un kiosque de police et chassé les forces de sécurité.

Les manifestations atteignant le bazar de Téhéran sonneront l’alarme auprès des dirigeants iraniens qui ont compté les marchands parmi leurs partisans.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

96,645FansJ'aime
0SuiveursSuivre
- Advertisement -

Latest Articles