[ACTU] La pollution des grandes villes génère du stress

0
757

La pollution des grandes villes favoriserait l’état de stress et d’anxiété. Il a d’ailleurs été prouvé qu’il y a un lien entre le déséquilibre mental d’une personne et l’environnement qui l’entoure. Comment gérer son stress en ville et surtout comment ne pas céder au stress du quotidien ?

 La pollution des grandes villes

 

Il semblerait que la pollution soit une des principales sources de stress en grande ville. Les endroits les plus pollués se révèlent être les endroits qui favorisent les risques de dépression. Selon Martina Benazzi, psychologue clinicienne psychothérapeute à l’aide sociale à l’enfance en Seine-Saint-Denis, a avancé que le cadre de vie et l’environnement en général influaient de manière évidente sur la qualité de vie et l’équilibre mental des gens.

Le constat a aussi déjà été retenu par les chercheurs de l’Université Columbia qui avaient qui avait établi le lien entre la pollution notée dans les quartiers de la ville de New York et le retard de développement chez les enfants. Des problèmes respiratoires et cardio-vasculaires ont en effet été notés auprès des enfants qui étaient soumis au quotidien à la pollution. Une étude plus poussée a également démontré que la pollution altère l’équilibre mental, engendrant un fort état de stress.

La pollution et les troubles du comportement

 

La pollution, sous toutes ses formes, est nocive pour l’organisme et participe à créer un sentiment de stress aussi bien chez les petits que les grands. Les particules ingérées provoqueraient une inflammation des tissus du cerveau, ce qui favorise l’apparition de troubles du comportement et du stress. A cela s’ajoutent des problèmes au niveau des capacités cognitives (troubles du rythme, troubles du comportement, problème de concentration et de mémoire, etc.).

Toujours selon Martina Benazzi, l’apparition du stress serait également à associer avec le style de vie et le statut socio-économique des gens outre l’exposition aux agents polluants. C’est le mode de vie urbain en lui-même qui serait à la source des troubles du comportement chez les citadins. Entre la pollution sonore, la qualité de l’air qui est en baisse et la surpopulation, les causes sont nombreuses. Les gens vivant en grande ville sont d’ailleurs plus nerveux et plus irritables que ceux qui vivent en campagne.

Grandir dans un environnement favorable au stress

 

Les recherches révèlent néanmoins que les enfants nés dans les grandes développent une capacité d’adaptation à la pollution et au stress qu’elle engendre. Ils seront également plus à même de gérer cet état de stress et d’éviter la dépression s’ils vivent dans un environnement qui ne soit pas favorable au stress et qui n’est pas exposé à la pollution ambiante. Pour gagner en bien-être, il est ainsi primordial de s’offrir de temps en temps des moments de répit en quittant par exemple la ville le temps d’un week-end pour recharger ses batteries. Dans la mesure du possible, il faudra également éviter toutes les sources de stress afin de ne pas succomber à la dépression qu’elles engendrent.

Commentez via Facebook