Quel est l’effet du confinement sur la santé mentale ?

0
27

2EM TEST

Une équipe a analysé les conséquences du confinement sur la santé mentale pour y voir plus clair. Leurs résultats sont peu surprenants.

Les impacts des gestes et habitudes sanitaires

Tout paraissait ennuyeux à la longue pendant la période de confinement. Se promener seul, se retrouver en famille et entre amis, se soucier de l’hygiène de nos mains, ou encore s’inquiéter de la venue d’une personne est le premier souci de ce dernier.

Il ne fait aucun doute que cette pandémie ainsi que les mesures sanitaires ont eu un fort impact sur la santé mentale de tous.

L’incidence des facteurs psycho-sociaux

Ce sont les étudiants, statistiquement parlant, qui sont les plus atteints psychologiquement. Les facteurs extérieurs (médicaux, sociaux,…) ont eu un fort impact sur la santé mentale de tous.

La population qui souffre de manque d’interaction sociale, d’antécédents psychiatriques est susceptible de présenter diverses troubles.

Une prise en charge trop faible

Le très faible nombre de prises en charge médicale surtout pour les cas de trouble mental est constaté pour tout le monde. En effet, durant l’enquête menée, 7% des personnes ayant été interrogées ont indiqué avoir recours à un professionnel pour les problèmes psychologiques affrontés.

Cette prise en charge ne tente pas les personnes concernées car le sujet est délicat et tout le monde ne veut pas admettre être dans une situation psychologique difficile.

Un nécessaire accès aux soins et de renforcement de la prévention

Les crises, notamment celle du Covid-19 et du confinement, permettent d’avoir des effets négatifs sur la psychologie de la population.

Il est à sensibiliser que la santé mentale des jeunes doit être une préoccupation principale vu que la suicide est une grande cause de mortalité pour les personnes âgées de 14-26ans.

Le contexte du confinement accentue cette tendance et l’accès aux soins ainsi que le renforcement de la prévention doit être pris au sérieux par l’Etat.

Commentez via Facebook