Voitures électriques : la France atteint enfin 100 000 bornes de recharge

0
485

Cet objectif devait initialement être rempli dès la fin 2022.

La France va franchir vendredi le cap des 100 000 bornes de recharge électrique, quelques mois après la date butoir qu’elle avait initialement fixée à fin 2022. C’est ce qu’a annoncé, jeudi 4 mai, l’Avere-France, l’organisme rassemblant les industriels du secteur. La France devient ainsi le deuxième pays le mieux équipé d’Europe, derrière les Pays-Bas mais juste devant l’Allemagne, qui la devançait encore il y a quelques mois, a précisé Clément Molizon, directeur général de l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique (Avere).

L’ancien ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, avait même annoncé en 2020 vouloir atteindre cette barre des 100 000 dès la fin 2021. Le prochain cap a été fixé par le président Emmanuel Macron à 400 000 bornes en 2030. D’après Clément Molizon, « on estime que le besoin se situe entre 330 000 et 480 000 points de recharge » d’ici à la fin de la décennie. « D’ici à cet été, neuf aires de service sur dix – sur l’autoroute – seront équipées de recharges ultrarapides », qui permettent de passer de 20% à 80% de batterie en 20 minutes, a-t-il ajouté.

Enfin, la France atteint 100 000 bornes de recharge pour les voitures électriques

De nombreux acteurs sur ce marché
Actuellement, sur les 100 000 bornes que compte la France, environ 10% permettent de recharger rapidement. « En 2020, on installait 4 000 points de recharge par an (…) Depuis début 2023, on en installe 4 000 par mois », s’est réjoui Clément Molizon. De nombreux acteurs se sont déployés ces dernières années sur le marché de la recharge, comme Bouygues, Engie, Total ou EDF avec sa filiale Izivia, mais aussi des entreprises étrangères comme le Néerlandais Fastned ou l’Américain Tesla. Avec l’obligation de vendre des véhicules neufs zéro émission en 2035 en Europe, l’industrie automobile insiste sur le déploiement des bornes pour répondre à la demande.

A condition qu’elle reste légère, la voiture électrique est moins polluante qu’un modèle thermique. Les transports, qui consomment du pétrole, une énergie fossile, sont le premier secteur émetteur de gaz à effet de serre en France. Ces gaz sont le moteur du réchauffement climatique provoqué par les activités humaines.

 

Source: www.francetvinfo.fr