23 C
France
vendredi, décembre 9, 2022

s'abonner

Xavier Niel officiellement candidat au rachat de M6

Xavier Niel a déposé une offre de rachat du groupe M6 en duo avec MediaForEurope, le groupe de télévision fondé par Silvio Berlusconi.

Après l’échec de la fusion entre TF1 et M6, Bertelsmann, actionnaire des Six ne doit pas perdre de temps pour céder sa participation de 48% dans le groupe français. Si la vente n’intervient pas avant le renouvellement de la fréquence de M6 en mai prochain, elle devra attendre 2028 selon la législation française.

Et tout pourrait se jouer en fin de semaine selon une source proche du dossier, révèle Le Figaro. Trois candidats déclarés sont désormais en pole position. Le premier est un trio composé de Stéphane Courbit (FL Entertainment), Rodolphe Saadé (CMA-CGM) et Marc Ladreit de Lacharrière (Fimalac).

Plus surprenant, le second est un duo inédit composé du fondateur de Free, Xavier Niel, et de MediaForEurope, le groupe de télévision fondé par Silvio Berlusconi. Selon une autre source proche des négociations, leur offre serait « très en avance sur le plan financier », rapporte pour sa part Les Echos. Enfin, le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, déjà présent dans plusieurs médias en France, est lui aussi dans la course avec une offre à première vue « très en dessous » des deux autres.

Les trois prétendants auraient tous déposé une offre à plus de 19 euros par action, soit près de 1,1 milliard d’euros sur la table pour racheter la participation de Bertelsmann dans le groupe français dirigé par Nicolas de Taversnot (chaînes TV M6, W9, 6ter, Teva, Gulli et RTL, RTL2, FunRadio).

Une victoire du duo Niel-Berlusconi permettrait à MediaForEurope de s’imposer dans une nouvelle géographie après l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne et ainsi poursuivre sa stratégie de devenir champion d’Europe face aux géants américains. De son côté, le fondateur d’Iliad pourrait bénéficier d’un soutien politique important en Italie afin de poursuivre ses investissements de l’autre côté des Alpes. La semaine dernière, le magnat des télécoms a pris une participation de 2,5% dans le capital du géant britannique Vodafone, et ce seulement quelques mois plus tard s’est vu refuser une offre autour du rachat des activités italiennes de ce dernier via la maison-mère de Free.

Related Articles

Stay Connected

96,645FansJ'aime
0SuiveursSuivre
- Advertisement -

Latest Articles