5 conseils pour gérer son stress en entretien

0
3

Il est bien souvent difficile de ne pas stresser avant un entretien d’embauche. Entre la peur de l’échec, le trac de s’exprimer devant des inconnus et l’appréhension de la tournure que va prendre l’entretien, on a vite fait d’être décontenancé.  Pour éviter de perdre ses moyens devant les recruteurs, voici quelques conseils faciles à retenir qui devraient aider à passer l’entretien avec un zen attitude !

Se préparer pour éviter de stresser

 

Pour éviter de perdre ses moyens le jour J, il est important de bien se préparer à l’épreuve. On se renseigne sur l’activité de l’entreprise, le poste à pourvoir, mais aussi sur les actualités de l’entreprise afin de disposer de toutes les informations nécessaires avant de se lancer. Plus on s’est renseigné et plus on maitrise le sujet, plus il sera aisé de répondre aux questions sans faire de blanc. L’idée est d’arriver à convaincre le recruteur qu’on est réellement intéressé par le poste et qu’on a les talents, mais aussi les compétences nécessaires pour l’occuper.

Savoir bien répondre aux questions

 

On notera que les questions posées lors d’un entretien d’embauche sont bien souvent les mêmes, ce qui fait qu’il n’est pas utile de stresser plus qu’il n’en faut. Bien évidemment, on ne peut pas prédire les questions qui vont tomber, mais il est tout de même intéressant de rédiger de petites fiches mémo à consulter avant l’entretien pour se rappeler de l’important : le parcours, les raisons qui ont poussés à postuler, etc.  Il est également conseillé de s’en tenir à l’essentiel et de ne pas s’étirer sur les réponses au risque de stresser deux fois plus et de virer hors sujet.

Se mettre bien à l’aise pendant l’entretien

 

Pour réduire le niveau de stress, on choisit de se mettre à l’aise. Plus on est vouté, plus le corps va se contracter et plus les tensions se feront ressentir et il sera facile de se perdre dans ses propos. Aussi, pour se relaxer, on choisit d’adopter une posture confortable : le dos bien droit, les jambes bien droites et les pieds au sol. La posture doit être confortable et équilibrée et les mains devront être posées sur les jambes pour sur la table. Il est cependant inutile de se forcer, les gestes devront rester naturels, car le recruteur va s’intéresser non seulement au langage verbal, mais aussi au non verbal.

Stresser mais de manière positive

 

Il y a bon stress et mauvais stress. Si le mauvais stress peut être nocif et générer un trac difficile à surmonter, le bon stress ou stress positif pousse à avancer. Elle donne de l’énergie, booste la motivation, ce qui aide à être plus convaincant lors de la prise de parole. Il faudra ainsi savoir doser son stress sans pour autant montrer qu’on est détaché de tout. Il faudra trouver le juste milieu entre l’excès de confiance en soi et le manque de confiance en soi et pour y arriver, il faudra apprendre à gérer son stress et à baisser la pression.

Travailler sa respiration

 

Enfin, il ne faudra pas oublier de réguler sa respiration. Les exercices de respiration abdominale permettent notamment de détendre les muscles et de favoriser la détente. Pour accompagner l’exercice de respiration, on peut serrer puis desserrer les mains en suivant la respiration, la décontraction générée par ce geste va aider à déstresser.
 

Commentez via Facebook