100 000 civils piégés dans la ville assiégée de Marioupol, selon le président ukrainien Zelensky

0
223

Le président ukrainien a déclaré qu’environ 100 000 civils étaient piégés dans la ville assiégée de Marioupol près d’un mois après l’invasion russe.

Volodymyr Zelensky a déclaré mardi à la nation que ces habitants vivaient dans des « conditions inhumaines » sans nourriture, médicaments et eau alors qu’ils étaient confrontés aux « harcèlements constants » des troupes de Vladimir Poutine.

« Nous essayons d’organiser des couloirs humanitaires stables pour les habitants de Marioupol, mais presque toutes nos tentatives, malheureusement, sont déjouées par les occupants russes, par des bombardements ou une terreur délibérée », a-t-il déclaré.

Nostress Media Ltd

Le président ukrainien a déclaré que plus de 7 000 civils avaient réussi à être évacués de la ville portuaire industrielle assiégée mardi.

Mais il a ajouté que 100 000 personnes restaient « sous blocus total » à Marioupol, où vivaient 430 000 personnes avant le début de l’invasion russe le 24 février.

La ville a été attaquée pendant la guerre – qui comprenait le bombardement d’un hôpital pour enfants, d’une maternité et d’un théâtre où les gens s’étaient réfugiés.

On estime que 80% des infrastructures de la ville ont été détruites au cours des quatre premières semaines de la guerre.

Le conseil local a déclaré mardi que d’intenses frappes aériennes russes le transformaient en « cendres de terre morte » au milieu de combats de rue et de bombardements.

Perché sur la mer d’Azov, Marioupol est un port crucial pour l’Ukraine et s’étend sur une bande de territoire entre la Russie et la Crimée. Le siège a coupé la ville de la mer et a permis à la Russie d’établir un couloir terrestre vers la Crimée. On ne sait pas quelle partie de la ville la Russie détient près d’un mois après l’invasion, les habitants en fuite affirmant que les combats se poursuivent rue par rue.

Nostress Media Ltd