Crises de panique

Les attaques de panique sont des poussées soudaines et intenses de peur, de panique ou d’anxiété. Ils sont accablants et présentent des symptômes physiques et émotionnels.

De nombreuses personnes souffrant d’attaques de panique peuvent avoir des difficultés à respirer, transpirer abondamment, trembler et sentir leur cœur battre la chamade. Certaines personnes ressentiront également des douleurs thoraciques et un sentiment de détachement de la réalité ou d’elles-mêmes lors d’une crise de panique, elles peuvent donc penser qu’elles sont en train de faire une crise cardiaque. D’autres ont déclaré avoir l’impression d’avoir subi un AVC.

Les attaques de panique peuvent être effrayantes et peuvent vous frapper rapidement. Voici 11 stratégies que vous pouvez utiliser pour essayer d’arrêter une attaque de panique lorsque vous en avez une ou lorsque vous en sentez une venir :

  1. Utilisez la respiration profonde

Alors que l’hyperventilation est un symptôme d’attaques de panique qui peut augmenter la peur, la respiration profonde peut réduire les symptômes de panique lors d’une attaque. Si vous êtes capable de contrôler votre respiration, vous êtes moins susceptible de ressentir l’hyperventilation qui peut aggraver d’autres symptômes – et l’attaque de panique elle-même – pire.

Concentrez-vous sur l’inspiration et l’expiration profondes par la bouche, en sentant l’air remplir lentement votre poitrine et votre ventre, puis en les retirant lentement. Inspirez en comptant jusqu’à quatre, maintenez une seconde, puis expirez en comptant jusqu’à quatre.

 

 

  1. Reconnaissez que vous avez une crise de panique

En reconnaissant que vous avez une crise de panique au lieu d’une crise cardiaque, vous pouvez vous rappeler que c’est temporaire, que cela passera et que tout va bien. Éliminez la peur que vous soyez en train de mourir ou qu’une catastrophe imminente se profile, deux symptômes d’attaques de panique. Cela peut vous permettre de vous concentrer sur d’autres techniques pour réduire vos symptômes.

 

  1. Fermez les yeux

Certaines attaques de panique proviennent de déclencheurs qui vous submergent. Si vous êtes dans un environnement au rythme rapide avec beaucoup de stimuli, cela peut alimenter votre attaque de panique. Pour réduire les stimuli, fermez les yeux pendant votre attaque de panique. Cela peut bloquer tout stimuli supplémentaires et vous permettre de vous concentrer plus facilement sur votre respiration.

 

  1. Pratiquez la pleine conscience

La pleine conscience peut vous aider à vous ancrer dans la réalité de ce qui vous entoure. Étant donné que les attaques de panique peuvent provoquer un sentiment de détachement ou de séparation de la réalité, cela peut combattre votre attaque de panique à l’approche ou en train de se produire. Concentrez-vous sur les sensations physiques qui vous sont familières, comme enfoncer vos pieds dans le sol ou sentir la texture de votre jean sur vos mains. Ces sensations spécifiques vous ancrent fermement dans la réalité et vous donnent quelque chose d’objectif sur lequel vous concentrer.

 

  1. Trouver un objet focus

Certaines personnes trouvent utile de trouver un seul objet sur lequel concentrer toute leur attention lors d’une attaque de panique. Choisissez un objet bien en vue et notez consciemment tout ce qui est possible. Par exemple, vous remarquerez peut-être que l’aiguille de l’horloge tremble lorsqu’elle tourne et qu’elle est légèrement déséquilibrée. Décrivez-vous les motifs, la couleur, les formes et la taille de l’objet. Concentrez toute votre énergie sur cet objet et vos symptômes de panique pourraient s’atténuer.

 

  1. Utiliser des techniques de relaxation musculaire

Tout comme la respiration profonde, les techniques de relaxation musculaire peuvent aider à arrêter votre attaque de panique en contrôlant autant que possible la réponse de votre corps.

Détendez consciemment un muscle à la fois, en commençant par quelque chose de simple comme les doigts de votre main, et remontez dans votre corps. Les techniques de relaxation musculaire seront plus efficaces si vous les avez pratiquées au préalable.

 

  1. Imaginez votre endroit heureux

Quel est l’endroit le plus relaxant au monde auquel vous pouvez penser ? Une plage ensoleillée avec des vagues qui roulent doucement ? Une cabane à la montagne ?

Imaginez-vous là-bas et essayez de vous concentrer sur les détails autant que possible. Imaginez que vous enfoncez vos orteils dans le sable chaud ou que vous sentez l’odeur piquante des pins.

Cet endroit doit être calme, calme et relaxant – pas de rues de New York ou de Hong Kong, peu importe à quel point vous aimez les villes dans la vraie vie.

 

  1. Faites de l’exercice léger

Les endorphines maintiennent le sang pompé exactement tout de suite. Il peut aider à inonder notre corps d’endorphines, ce qui peut améliorer notre humeur. Parce que vous êtes stressé, choisissez des exercices légers et doux pour le corps, comme la marche ou la natation.

L’exception à cette règle est si vous hyperventilez ou si vous avez du mal à respirer. Faites ce que vous pouvez pour reprendre votre souffle en premier.

 

  1. Gardez de la lavande à portée de main

La lavande est connue pour être apaisante et anti-stress. Cela peut aider votre corps à se détendre. Si vous savez que vous êtes sujet aux crises de panique, gardez de l’huile essentielle de lavande à portée de main et mettez-en sur vos avant-bras lorsque vous faites une crise de panique. Respirez le parfum. Vous pouvez également essayer de boire du thé à la lavande ou à la camomille. Les deux sont relaxants et apaisants. La lavande ne doit pas être associée aux benzodiazépines. Cette combinaison peut provoquer une somnolence intense.

 

  1. Répétez un mantra en interne

Répéter un mantra en interne peut être relaxant et rassurant, et cela peut vous donner quelque chose à saisir lors d’une attaque de panique. Qu’il s’agisse simplement de « Ça aussi passera » ou d’un mantra qui vous parle personnellement, répétez-le en boucle dans votre tête jusqu’à ce que vous sentiez que l’attaque de panique commence à s’atténuer.

 

  1. Prenez des benzodiazépines

Les benzodiazépines peuvent aider à traiter les crises de panique si vous en prenez une dès que vous sentez qu’une crise arrive. Alors que d’autres approches du traitement de la panique peuvent être préférentielles, le domaine de la psychiatrie a reconnu qu’il existe une poignée de personnes qui ne répondront pas entièrement (ou pas du tout dans certains cas) aux autres approches énumérées ci-dessus, et en tant que telles, dépendra des approches pharmacologiques de la thérapie.

Ces approches incluront souvent des benzodiazépines, dont certaines sont approuvées par la FDA pour le traitement de cette maladie, comme l’alprazolam. Étant donné que les benzodiazépines sont des médicaments sur ordonnance, vous aurez probablement besoin d’un diagnostic de trouble panique pour avoir le médicament à portée de main.

Ce médicament peut créer une forte dépendance et le corps peut s’y adapter au fil du temps. Il ne doit être utilisé qu’avec parcimonie et en cas d’extrême nécessité.

Commentez via Facebook