En théorie, le temps entre le vendredi soir et le lundi matin devrait vous appartenir. Le dimanche après-midi se déroule et au lieu de savourer ce moment avec votre famille, vos amis, vos proches ou vos animaux de compagnie bien-aimés, vous avez ces pensées qui vous trottent dans la tête :

« Quelles réunions ai-je demain ? »

« À quelle heure dois-je me lever pour prendre cette réunion du matin ? »

cela semble familier? Tu n’es pas seul.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le stress a été classé comme l’épidémie de santé du 21e siècle. Des études montrent que le stress au travail est de loin la principale source de stress pour les adultes américains et qu’il s’est progressivement intensifié au cours des dernières décennies. Un rapport de l’Institut national pour la sécurité et la santé au travail (NIOSH) a révélé que 40% des travailleurs ont déclaré que leur travail était très ou extrêmement stressant et 25% considèrent leur travail comme le facteur de stress numéro un dans leur vie. Il n’est donc pas surprenant que nous assistions à un phénomène appelé le blues du dimanche soir (ou les peurs du dimanche) – cette anxiété que vous ressentez le dimanche en pensant à la semaine de travail imminente. Ce n’est pas le fruit de votre imagination. C’est vrai. Selon un sondage de Monster, 76% des Américains déclarent avoir un « vraiment mauvais » blues du dimanche soir. Voici cinq stratégies qui vous aideront à vaincre l’anxiété du dimanche soir afin que vous puissiez vraiment profiter de votre week-end bien mérité.

  1. Programmez une activité amusante

Si vous êtes assis autour de votre maison allongé sur le canapé, il sera beaucoup plus probable que ces pensées troublantes s’infiltrent. Essayez de planifier une distraction ou une activité amusante pour rester concentré sur quelque chose de positif. Consacrez ce temps à votre passe-temps préféré, allez au cinéma, passez du temps à l’extérieur ou prenez un verre avec des amis. Planifiez une escapade de fin de semaine. Faites attention au moment où vous commencez à vous sentir anxieux afin de pouvoir planifier des activités auxquelles vous pouvez vous attendre.

  1. Se déconnecter de la messagerie

Ce n’est pas parce que votre patron est sur e-mail que vous devez l’être. Une fois que vous commencez à répondre aux e-mails professionnels dimanche soir, devinez quoi, votre responsable va s’y attendre. Au lieu de cela, créez un précédent dans lequel vous consultez vos e-mails pendant la semaine et les week-ends sont réservés à des activités personnelles. Fixez des limites et respectez-les. Si vous pouvez prendre le temps de vous ressourcer le week-end, votre lundi matin au travail sera d’autant plus productif.

  1. Planifiez la semaine à venir

Comment puis-je me déconnecter du courrier électronique, dites-vous? Essayez de planifier votre semaine à l’avance. Prévoyez du temps le vendredi après-midi pour fixer des objectifs et des échéances pour la semaine à venir. Nettoyez votre boîte de réception pour pouvoir recommencer à zéro le lundi. Vous pouvez même rédiger des e-mails et planifier leur envoi à une date ultérieure. En organisant vos réflexions et en préparant les réunions à venir, cela vous aidera à passer un bon week-end.

  1. Utiliser des techniques de pleine conscience

La pleine conscience nous aide à vivre dans le présent par rapport au futur. Voici quelques exemples d’exercices de méditation simples de la Mayo Clinic qui peuvent vous aider à vous préparer à une semaine de travail réussie :

Faites une méditation de scan corporel. Allongez-vous sur le dos, jambes étendues et bras le long du corps, paumes vers le haut. Concentrez votre attention lentement et délibérément sur chaque partie de votre corps, dans l’ordre, des pieds à la tête ou de la tête aux pieds. Soyez conscient de toutes les sensations, émotions ou pensées associées à chaque partie de votre corps.

Pratiquez une méditation assise. Asseyez-vous confortablement, le dos droit, les pieds à plat sur le sol et les mains sur les genoux. En respirant par le nez, concentrez-vous sur votre respiration entrant et sortant de votre corps. Si des sensations physiques ou des pensées vous interrompent, notez-les, puis concentrez-vous sur votre respiration.

Faites une méditation en marchant. Trouvez un endroit calme (de préférence à l’extérieur dans la nature) et commencez à marcher lentement. Concentrez-vous sur l’expérience de la marche, en étant conscient des sensations de la station debout et des mouvements subtils qui maintiennent votre équilibre. Sentez le sol sous vous et concentrez-vous sur le moment présent.

  1. Envisagez une nouvelle carrière ou une nouvelle opportunité d’emploi

Si vous avez un cas extrême de blues du dimanche soir, cela peut être le signe que vous devez changer de travail ou même de carrière. Commencez par examiner pourquoi vous ressentez cette peur. Vous vous sentez coincé dans votre travail ? Vous êtes débordé par votre charge de travail ? Votre patron est-il un cauchemar pour lequel travailler ? Êtes-vous victime d’intimidation par un collègue? Faites une liste des choses qui peuvent déclencher votre tristesse ou votre dépression. Une fois que vous atteignez la racine de votre détresse, vous pouvez faire quelque chose. Il est peut-être même temps d’envisager de créer une entreprise afin que vous puissiez expérimenter la liberté, la flexibilité et l’épanouissement d’être votre propre patron.

Que vous changiez d’état d’esprit ou de carrière, il est possible d’attendre les lundis avec impatience. Ne vous contentez pas. Le temps est précieux, et chaque jour vous le réveil est un cadeau. Faites que ça compte !

Commentez via Facebook